Fêtes de fin d’année: pas d’engouement dans les marchés de Bukavu

Plus de 2000 pauvres de la ville de Bukavu ont partagé le repas de Noël, jeudi 25 décembre 2014 avec la Communauté de Sant’Egidio. Ph Droits tiers.

A l’approche des fêtes de fin d’année, les différents marchés de Bukavu ne sont pas inondés de monde, comme à l’accoutumée en pareille période. Un reporter de Radio Okapi l’a constaté mardi 22 décembre dans le chef-lieu du Sud-Kivu.

De nombreux ménages de Bukavu attribuent cette situation aux difficultés financières, dues à la rareté des billets de banque qui, selon eux, «ne circulent pas normalement

Beaucoup d’agents et travailleurs affirment n’être pas encore en possession de leurs salaires pour bien préparer les fêtes de Noël et Nouvel an.

«La vie au taux du jour ne fait que galoper. On ne comprend pas donc ! C’est ne pas facile en tant que parents, pour certains ils en auront, et pour d’autres, ils n’auront pas de quoi offrir comme cadeaux aux enfants à l’occasion des festivités mais, on est optimiste», ironise un parent à Radio Okapi.

A Bukavu, d’autres parents se disent très déçus de la conjoncture économique actuelle:

«Je suis presque un chômeur et j’ai toute une charge derrière moi. J’ai des enfants qui, le soir, ont un regard sur moi. Et puis, ils disent papa qu’est-ce que nous allons manger au moment où les voisins sont en train de préparer. Je me demande : Est-ce que ce Congo est fait  pour certains et non pour d’autres ? On va où dans ce pays ? Je n’ai pas beaucoup à dire mais ça va mal dans ce pays

Dans différents points de vente, comme dans la commune d’Ibanda par exemple, au lieu communément appelé «Chez Baba Chingazi», les marchands disent s’étonner de ne pas faire de bonnes affaires en ces moments forts de l’année.

Mais dans la ville, l’autorité urbaine procède déjà à l’embellissement de certains lieux publics pour accueillir ces festivités.

Au niveau de la place dite de l’indépendance, un réaménagement inhabituel est observé avec notamment des jeux de lumières et jet d’eau aménagés par l’autorité urbaine.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner