RDC: un officier de l’armée poursuivi pour avoir enterré vivant un milicien FRPI

Armes à main, les militaires de Fardc concentrés lors du défilé du 30 juin 2010. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Un officier de l’armée congolaise est poursuivi pour crime de guerre par meurtre. Les résultats de l’enquête menée par l’auditorat militaire garnison de Bunia révèle qu’il aurait enterré vivant, dans la nuit du 7 au 8 décembre, un milicien de la Force de résistance patriotique de l'Ituri (FRPI) au village de Kamatsi à 90 kilomètres au sud de Bunia. Ce milicien s’était délibérément rendu à l’armée, pendant des opérations militaires conjointes FARDC-Monusco.

La victime a été prise de force devant sa femme pour être inhumé, a expliqué mardi 29 décembre, le premier substitut de l’auditeur militaire, le lieutenant Aimé Omba.

Il a indiqué que ce capitaine FARDC a été arrêté le 22 décembre dernier sur instruction des autorités militaires.

L’auditorat militaire qualifie cette infraction de crime de guerre par meurtre.

«Il a arrêté un milicien qu’il a torturé et enterré vivant. Vous voyez la gravité de ce que ça représente. Donc nous, à ce stade, nous sommes entrés de vérifier les faits et les circonstances de leur commission», a affirmé le lieutenant Aimé Omba.

Selon lui, le dossier est encore au niveau de l’instruction préparatoire.

«Mais si nous trouvons que les faits sont avérés, nous allons le déférer devant les juges compétent», a promis le lieutenant Aimé Omba.

Pour sa part, le commandant second du secteur opérationnel des FARDC en Ituri a précisé que 5 militaires sont déjà arrêtés et transférés à l’auditorat pour des violations de droit de l’homme aux champs de bataille.

D’après la même source, la hiérarchie militaire réprime sévèrement ces cas de violations de droit de l’homme qui risquent de tenir l’image de l’armée, engagée dans les opérations contre la FRPI au sud d’Irumu.​

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner