Province Orientale : les militaires accusés de violations de droits de l’Homme à Mahagi

Les militaires de la Force navale se sont rendus responsables de plus de huit cas d’assassinat par balles, deux cas de viols et de mariages forcés, plusieurs cas d’extorsions et des arrestations arbitraires de 2010 à 2013 dans le territoire de Mahagi. La Société civile a répertorié ces violations de droits de l’Homme dans un rapport publié jeudi 16 mai dans ce territoire. Ces abus sont commis le long du Lac Albert dans les chefferies des Mokambo et des Wagongo dans le Territoire de Mahagi(Province Orientale).

Le coordonnateur de la nouvelle Société civile de Mahagi, Samy Jakwong’a a demandé le remplacement de ces militaires par la Police navale pour la quiétude des populations riveraines.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner