Infiltration d’étrangers armés à Uvira: fin de la mission parlementaire

Un quartier de la cité d'Uvira au Sud-Kivu.

La mission parlementaire dépêchée à Uvira pour enquêter sur la présence d’hommes armés étrangers dans cette partie du Sud-Kivu a terminé son travail mercredi 13 janvier. La cheffe de la délégation, questeur de l’Assemblée nationale, Elysée Munembwe, a déclaré que la situation qui prévaut à Uvira mérite une attention particulière.

Elle a indiqué que c’est le parlement qui formulera des recommandations au gouvernement congolais et à la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) sur la situation à Uvira.

Depuis le mois d’août dernier, 36 infiltrés burundais et rwandais ont été arrêtés dans la région. Certains d’entre eux détenaient aussi des cartes d’électeurs congolais.

« Nous allons déposer notre rapport aux deux chambres du Parlement pour que l’on puisse examiner la situation et faire des recommandations au gouvernement et à la Ceni », fait savoir Elysée Munembwe.

La délégation dépêchée à Uvira était composée des sénateurs, des députés nationaux ainsi que des représentants des confessions religieuses. Elle s’est notamment rendue au camp de réfugiés burundais de Lusenda, à la frontière de Kiliba près du Burundi et au cachot de l’armée où sont détenus les infiltrés.

La mission parlementaire a reçu plusieurs témoignages faisant état d’infiltrations étrangères à Uvira. Elle a aussi consulté des membres de la société civile qui ont formulé des recommandations.

Pour éviter l’utilisation des cartes d’électeurs par des étrangers, le représentant de l’Eglise kimbaguiste, pasteur Asani Masumbuku a proposé l’émission de nouvelles cartes d’électeurs. 

« On a recommandé à ce qu’on puisse refaire l’histoire des cartes d’électeurs, qu’on ait de nouvelles cartes d’électeurs et avec une nouvelle méthode pour l’acquisition de ces cartes d’électeurs », explique-t-il.

De leur côté, les députés élus d’Uvira disent beaucoup attendre du rapport de cette mission parlementaire.

« Nous espérons que le passé faisant la leçon, notre pouvoir public va [prendre] de bonnes mesures pour toutes les informations qui lui sont transmises », indique le député MSR François Rubota.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner