Révocation de 153 fonctionnaires: un syndicat dénonce le non-respect de la procédure

Une vue du batiment de la fonction publique

La révocation de 153 agents et fonctionnaires des services de l’Etat par le Premier ministre Matata Ponyo s’est opérée en violation de la procédure en la matière, a estimé mercredi 13 janvier le Syndicat indépendant de l’administration publique. Le ministre de la Fonction publique n’est pas de cet avis. Les exclus ont été entendus par une commission dûment constituée à cet effet, soutient-il.

Les agents révoqués travaillaient aux ministères des Affaires étrangères, de la Fonction publique et des Finances/division provinciale de l’ancienne province du Kasaï-Oriental. A cette liste s’ajoutent des agents de carrière de la Direction générale des douanes et accises (DGDA)et la Direction générale des recettes administratives, domaniales et de participation (DGRAD).

Selon les décrets publiés mardi par le Premier ministre, il est reproché aux uns, l’usage des titres scolaires et académiques contrefaits, et aux autres, plusieurs actes de détournement dans l’exercice de leur fonction. 

Mais  le Syndicat indépendant de l’administration publique estime que la procédure en matière de révocation n’a pas été respectée. Le porte-parole de ce syndicat, Modeste Rachidi Kayombo incrimine les autorités d’avoir fait « la chasse à la sorcière et les règlements de compte » pour se débarrasser de fonctionnaires gênants: 

«Nous savons que par le passé, Thambwe Mwamba qui était ministre des Affaires étrangères, avait parlé de faussaires. Mais lorsqu’il s’agit de faussaires, les actions sont individuelles. A-t-on fait un relevé des faussaires au conseil de discipline pour établir noir sur blanc que ces agents sont des faussaires ?  L’on voudrait chasser les uns pour trouver la place aux partisans», accuse-t-il.

De son côté, le ministre de la Fonction publique, Pascal Isumbisho, soutient que toute la procédure administrative en la matière a été respectée. Il a déclaré à Radio Okapi que les fonctionnaires révoqués ont été entendus par une commission dûment constituée à cet effet.

«Pour tous ces agents les dossiers disciplinaires ont été ouverts et clôturés au niveau des ministères sectoriels, suivant le statut du personnel en ce qui concerne le régime disciplinaire. Il faut noter qu’avant leurstransmissions les dossiers disciplinaires ont étécontresignés par les intéressés. Ça veut dire que toute la procédure a été respectée», argumente pour sa part le ministre. 

Pascal Isumbisho précise qu’il appartient à présent à la justice de se saisir de ce dossier.

«Nous, nous avons fait notre travail qui a conduit à la révocation sur le plan administratifpour que l’administration publique soit exempte de tous ces agents qui ne travaillent pas selon l’éthique et la déontologie professionnelle»,résume-t-il.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner