CCTV n’envisage pas de céder sa fréquence à StarTimes

Stephane Kitutu Oleontwa, DG de Canal Congo Télévision et de Radio Liberté.

La chaine Canal Congo télévision (CCTV), émettant à Kinshasa a décidé d’ignorer la correspondance que lui a adressée la société  StarTimes, lui demandant de cesser d’émettre à partir du 1er février sur la fréquence (5690 Mhz, sur le canal 48) qu’elle a acquise auprès des autorités congolaises.

Le directeur général de CCTV, Stéphane Kitutu Oleontwa, a déclaré jeudi à Radio Okapi que le moratoire pour la migration à la télévision numérique court encore et CCTV attend plutôt d’être notifiée par une structure étatique par rapport à ce dossier et non par une entreprise privée.

«L’Etat a le droit de donner notre fréquence ou de la reprendre. Mais, il y a des dispositions antérieures à cette mesure de la vente de fréquence. Cette période autorise aux chaines de télévisions de diffuser soit en analogique soit en numérique. Nous considérons que nous avons ce moratoire là et nous nous préparons à migrer sur le numérique», a-t-il expliqué à Radio Okapi.

Dans sa lettre du 22 janvier dernier, le directeur général de StarTimes, Li Guoliang a demandé à CCTV de libérer la fréquence (5690 Mhz, sur le canal 48) qu’elle utilise,  soulignant que sa compagnie de télédistribution en est la nouvelle acquéreuse.

Pour Kitutu Oleontwa, les choses ne sont pas clairement dites dans ce document.

«La lettre de StarTimes n’est pas explicite. Ils disent que nous devons cesser d’émettre à partir du mois de février, mais il n’y pas de date. On leur a donné la fréquence c’est vrai, mais on ne leur a pas donné le droit de nous la retirer», a ajouté le directeur général de CCTV.

M. Oleontwa estime que l’autorité ne doit pas appliquer le principe de deux poids-deux mesures, laissant certaines chaines émettre en analogique et forcer d’autres à entrer dans des bouquets qu’ils n’ont pas choisi.

A lire aussi : RDC: le gouvernement annonce le retrait des fréquences analogiques des télévisons

C’est depuis le 17 décembre dernier, que  l’Autorité de régulation des postes et télécommunications au Congo (ARPTC) a octroyé à StarTimes 12 canaux des fréquences, notamment celui de CCTV.

Le  ministre de la Communication et des medias et le Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication (CSAC), avaient donné leur accord pour cette vente de fréquence à StarTimes.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner