La Prospérité : «Candidature unique à la présidentielle - Opposition : Tshisekedi, Katumbi, Kamerhe divisés »

Des membres de l’opposition congolaise lors du dépôt d’une proposition du calendrier électoral au bureau de la commission électorale nationale indépendance(Ceni) le 03/03/2015. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Revue de presse du lundi 15 février

Plusieurs sujets sont commentés par la presse parue ce lundi à Kinshasa dont l’arrestation du député de l’opposition Martin Fayalu, la question de la candidature unique au sein de l’opposition et la tenue dans une semaine de la première conférence international sur les investissements dans les grands Lacs à Kinshasa.

La Prospérité voit une division qui règne au sein de l’opposition autour de l’idée d’une candidature unique à la prochaine présidentielle en RDC. Le quotidien estime qu’il est peu probable qu’Etienne Tshisekedi s’efface au profit de la candidature de Moïse Katumbi. Le journal explique que déjà en 2011, Etienne Tshisekedi avait fait voir de toutes les couleurs à Vital Kamerhe qui lui demandait de se retirer.

Tshisekedi affirmait n’avoir pas lutté pendant plus de deux décennies pour, finalement,  faire le lit des autres, poursuit le journal dans ses colonnes, ajoutant qu’il y a peu, Bruno Mavungu, Secrétaire général de l’UDPS, a convoqué, jeudi 11 février, les journalistes pour déclarer que son parti n’est pas concerné par les activités politiques du Front Citoyen  notamment,  la journée ville morte de mardi 16 février. Pour la première fois depuis 1992, constate le quotidien,  l’UDPS a décidé de passer sous silence les commémorations des martyrs de la démocratie, tombés sous les balles de Mobutu, le 16 février 1992.

Or, selon un sondage réalisé par un laboratoire américain sur les présidentiables qui émargent de l’opposition pour les élections de 2016 en RDC, Etienne Tshisekedi et Moïse Katumbi se tiendraient dans un mouchoir de poche, avec une légère avance pour le président national de l’UDPS.  Vital Kamerhe les talonne, précise le quotidien. De quoi quadriller donc l’ensemble du territoire national s’ils étaient unis, fait savoir le journal. Mais s’interroge-t-il, Kamerhe va-t-il revoir à la baisse ses ambitions ?

Commentant  justement les résultats de ce sondage, Forum des As estime que le lider maximo fait jeu égal avec l’icône du très célèbre Tout puissant Mazembe. Un mano a mano qui, poursuit le quotidien, est abondamment commenté dans certains cénacles diplomatiques. D’après le journal  qui cite des sources diplomatiques, les résultats de cette enquête d’opinions ont valeur de baromètre sur la question du leadership au sein de l’opposition, pour les milieux diplomatiques occidentaux, fait savoir le journal.

Dans un autre registre, L’Avenir nous apprend que la RDC est prête à accueillir la Conférence sur les investissements du secteur privé dans les Grands Lacs qui se tiendra du 24 au 25 février à Kinshasa. Le ministre des Affaires étrangères congolais a en effet accueilli, dans le cadre des préparatifs de ce rendez-vous international, le corps diplomatique des pays membres de la CIRGL en République Démocratique du Congo vendredi 12 février dernier, rapporte le quotidien. Au menu de leur rencontre, l’échange sur l’opportunité d’une telle conférence à Kinshasa et dans la région des grands lacs, tristement connue pour les exactions qui n’ont cessé de meurtrir ses populations. 

Le Phare consacre sa une à l’arrestation dimanche du député Martin Fayulu à Kinshasa. Surement pas informé de la libération de Fayulu tard la nuit le même jour, le quotidien rapporte que c’est un Joseph Olenga Nkoy hors de lui qui a fait le tour de plusieurs rédactions de Kinshasa pour protester énergiquement contre l’arrestation du député national Martin Fayulu. Joseph Olenga Nkoy indique avoir appris des membres de l’Ecidé que le député  Martin Fayalu a été pris, comme un malfrat, par des éléments en uniforme sans mandat et conduit vers une destination inconnue, qui allait se révéler, plusieurs heures après, comme l’amigo de l’ex-Demiap, dans la commune de Kintambo, écrit le journal dans ses colonnes.

Et compte tenu de la manière rocambolesque qui a entouré l’arrestation ou l’enlèvement de Fayulu, le président du Fonus a exigé, au nom de sa plate-forme, à savoir la Dynamique de l’Opposition, sa libération immédiate et inconditionnelle, poursuit le quotidien.  Il a menacé de se constituer prisonniers avec tous les membres de la Dynamique de l’opposition, si leur membre ne recouvrait pas sa liberté dans le meilleur délai, ajoute le journal.

Le député a été finalement libéré ce même dimanche la nuit.

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner