RDC: HRW appelle à la libération de Fred Bauma et Yves Makwambala

Scène de vie au centre pénitentiaire et de rééducation de Kinshasa (CPRK) le 07/08/2015. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

L’ONG Human Rigths Watch (HWR) appelle le gouvernement congolais à libérer Fred Bauma et Yves Makwambala, deux activistes du mouvement pro-démocratie «Filimbi», arrêtés le 15 mars 2015 à Kinshasa avec des leaders de «Y’en a marre » et du « Balai citoyen ».

Dans un communiqué publié mardi 15 mars, Human Rigths Watch indique que les deux activistes de Filimbi ont été arrêtés dans « un contexte de répression gouvernementale à l’égard des opposants et jeunes activistes de la démocratie ».

Selon cette organisation, les autorités congolaises ont procédé à de fausses accusations dans le cadre d’une campagne politique visant à faire taire toute voix dissidente.

«La détention prolongée de Fred Bauma et Yves Makwambala, un an après leur arrestation, est un rappel inquiétant de la volonté des autorités congolaises de faire taire la contestation pacifique», souligne HRW dans le même communiqué.

Fred Bauma et Yves Makwambala avaient été arrêtés le 15 mars 2015 à Kinshasa avec d’autres activistes sénégalais et burkinabè pendant qu’ils assistaient à un atelier sur la présentation du mouvement pro démocratie Filimbi.

A (re) Lire: Le Parlement européen recommande la libération de Fred Bauma et Yves Makwambala

Trois jours après leur arrestation, le gouvernement congolais, via son porte-parole, Lambert Mende, avait accusé les leaders de Filimbi de préparer des « activités terroristes » et une « insurrection violente ». Depuis, les autres activistes ont été libérés.

Fred Bauma et Yves Makwambala, après une détention dans un cachot de services de sécurité, ont été ensuite été transférés à la prison Centrale de Kinshasa.

L’appel de HWR est publié la veille de l’arrêt de la Cour suprême de justice (CSJ) qui doit se prononcer sur la libération conditionnelle réclamée par Fred Bauma et Yves Makwambala.

Marche à Goma

Une année après l’arrestation de Fred Bauma et Yves Makwambala, le mouvement Lucha a organisé mardi 15 mars une marche pacifique sur le boulevard Kanyamuhanga à Goma (Nord-Kivu) pour demander leur libération. La manifestation a été dispersée par la police nationale.

Quelques heures avant cette marche, un important dispositif policier a été déployé au rond-point Signers, au centre-ville, d’où doit partir cette marche.

 

Grève de la faim
Une année après leur arrestation, Fred Bauma et Yves Makwambala ont entamé dans la nuit du 14 au 15 mars une grève de faim.
Dans un communiqué publié sur son site Internet, Lucha indique que cette grève de la faim a deux objectifs : obtenir la libération des prisonniers d’opinions et la garantie d’un espace public d’expression libre.

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires