RDC: les 18 militants de Lucha arrêtés à Goma transférés au parquet

Une vue aérienne de la ville de Goma, 26/06/2009.

Arrêtés mardi pendant qu’ils manifestaient pacifiquement pour réclamer la libération de leurs camarades Fred Bauma et Yves Makwambala, dix-huit militants de la Lucha ont été transférés ce mercredi 16 mars au Parquet de grande instance de Goma (Nord-Kivu).

Leur avocat, Me Jean-Paul Lumbulumbu affirme que ses clients doivent être auditionnés ce même mercredi par un magistrat. Les charges retenues contre eux seront connues après leur audition.

Il demande leur libération immédiate, indiquant que ces militants de la Lucha avaient le droit d’organiser cette manifestation pacifique.

«Ils ont été arrêtés. Ils étaient en train de manifester pacifiquement, les mains liées, la bouche bandée», s’est plaint Me Jean-Paul Lumbulumbu, indiquant ne pas connaître d’infraction qui puisse être commise dans ces conditions.

Il écarte l’idée d’une libération provisoire et dit attendre la relaxe de ses clients.

«Nous ne voulons même pas parler de la liberté provisoire parce que nous ne voyons aucune infraction qui a été commise pour qu’ils puissent être mis sous le régime du mandat d’arrêt provisoire. Nous pensons tout simplement que c’est la relaxe que nous attendons», a souligné l’avocat.

Les dix-huit militants de Lucha ont été interpellés au cours d’une marche pacifique organisée pour demander la libération de leurs camarades, Fred Bauma et Yves Makwambala, emprisonnés depuis une année à Kinshasa. 
 
L’ONU préoccupée

Le directeur du Bureau conjoint des Nations unies aux droits de l’homme (BCNUDH), José Maria Aranaz s’est dit préoccupé par cette restriction des libertés d’expression, après ces arrestations.

«Nous sommes très préoccupés par la restriction des libertés fondamentales en RDC et surtout la répression constante des activités de la société civile», a-t-il déclaré à Radio Okapi.

José Maria Aranaz a, par ailleurs, estimé que la «répression constante des activités de la société [civile] doit être corrigée avant que le pays se prépare au processus électoral».

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner