Trois militaires et quatre ex-M23 condamnés pour viol à Kamina

Une vue de la salle d'audience du tribunal militaire ce 29/04/2011 à Kinshasa, dont au fond les juges du seant et en avant plan, les prévenus lors du procès des presumés insurgés Eniele. Ph John Bompengo/ Radio Okapi

Le tribunal militaire de garnison de Kamina (Haut-Lomami) a condamné mardi 15 mars trois militaires et quatre ex-rebelles du M23 à des peines allant de 5 à 18 ans de servitude pénale pour viols. Au total, ce sont huit personnes qui étaient poursuivies par l’auditorat militaire de Kamina dans le cadre de cette affaire. L’un d’eux, un sergent de l’armée congolaise, a été acquitté, faute de preuves.

Ils étaient tous poursuivis pour des cas de viols commis entre avril et décembre 2015 à la base militaire de Kamina.

Les sept personnes condamnées doivent également verser aux victimes des sommes allant de 5 000 à 7 000 dollars américains pour réparation des préjudices causés.

C’est depuis le mois de mars de l’année passée que l’auditorat militaire de garnison de Kamina a été saisi sur des cas de violences sexuelles commises par des éléments de l’armée congolaise et des ex-rebelles du M23 qui sont cantonnés à la base militaire de Kamina. ​

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner