Procès Bemba: des militants du MLC déçus par le verdict de la CPI

Capture d’écran de la retransmission vidéo du verdict de la CPI sur l’affaire Bemba sur les crimes commis par les troupes du MLC en 2002 et 2003 à Bangui, en Centrafrique.

Des militants et cadres du Mouvement de Libération du Congo (MLC) à Kinshasa et Mbandaka ont déclaré être déçus par le verdict du procès du président de leur parti, Jean-Pierre Bemba, devant la Cour pénale internationale. L’ancien vice-président congolais a été reconnu coupable de crimes de guerre et crimes contre l’humanité.

A Kinshasa, de nombreux militants du MLC qui se sont rassemblés au siège de leur parti dans la commune de Kasa-Vubu n’ont pas caché leur déception. Certains ont même versé des larmes à l’annonce du verdict.

Certains militants ont dénoncé une décision « politique ».   

« Le seigneur seul sait tout ce qui se passe. Nuit et jour, nous implorons Dieu. C’est Dieu, l’avocat de Jean-Pierre Bemba. Bemba est tout simplement un prisonnier politique. Quoi d’autre à dire », a fait savoir une militante du parti.

Même scène de déception au bureau de la fédération du MLC à Mbandaka. De nombreux militants qui s’y étaient rassemblés.

Le secrétaire exécutif fédéral du MLC, Papy Ekate, les a appelés à la sérénité, estimant qu’il était encore possible que le leader du MLC soit libéré.

« Le président national a déjà fait huit ans à la cour. Donc, s’il y a condamnation de deux, trois ou quatre ans, c’est la libération totalement. Le plus grand problème était qu’on soit fixé et nous attendons que la CPI nous précise maintenant sur la durée de cette condamnation pour qu’on envisage d’autres actions à mener », a-t-il déclaré.

L’ancien vice-président de la RDC, Jean-Pierre Bemba, a été reconnu lundi 21 mars coupable en tant que chef militaire de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité commis par des combattants de son ancien mouvement rebelle en Centrafrique en 2002 et 2003. La peine n’a pas encore été prononcée.

« Je suis orpheline à cause de lui »

Sur les réseaux sociaux, certains internautes se sont pourtant réjouis du verdict de la CPI.  

« Merci quand même à la procureure Fatou Bensouda et à la CPI. Même si cela ne réveillera pas mes 100 000 frères et sœurs tués pendant la guerre de six jours à Kisangani, mais c’est quand même quelque chose », écrit Topoke sur Facebook, faisant allusion à la guerre qui a opposé le MLC, soutenu par l’Ouganda, et le RCD, soutenu par le Rwanda, dans la ville de Kisangani. Une guerre qui a fait des centaines de morts.

Maria fait aussi allusion à la guerre de six jours :

« Je suis aujourd'hui orpheline à cause de lui. Dieu est bon. J’ai perdu mon père pendant la guerre de six jours et, aujourd'hui, Dieu a consolé mon cœur. Voilà la justice divine. »

Christian estime sur le même réseau social que Jean-Pierre Bemba n’aurait pas dû envoyer ses troupes en Centrafrique.

« Bemba n'aurait pas dû s’immiscer dans les affaires centrafricaines », note-t-il.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (113)
Ebola (54)
Ceni (50)
FARDC (47)
Kinshasa (39)
Beni (37)
Monusco (29)
Caf (28)
Vclub (26)
Mazembe (25)
Linafoot (25)
UDPS (25)
Santé (22)
Yumbi (21)
FCC (19)