Le général Charles Bisengimana parle de lutte contre la criminalité en Afrique centrale

Le commissaire général de la Police nationale congolaise (PNC), Charles Bisengimana, à Kinshasa, le 30/10/2015 lors de l’ouverture de la 4e session de la plateforme régionale Afrique centrale pour la réduction des risques de catastrophes et 2e session de la conférence ministérielle Afrique centrale. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Les chefs de police de la sous-région ont réfléchi du 28 au 30 mars à Kinshasa, au cours de leur 4ème réunion spécialisée, sur les nouvelles formes de criminalité en émergence en Afrique centrale sur des stratégies de lutte contre ces fléaux pour permettre à la police d’être plus efficace. Ils ont  décidé de former les officiers de police pour lutter contre les crimes comme le terrorisme (le crime le plus violent), la cybercriminalité, l’exploitation sexuelle des mineures, le trafic d’organes d’êtres humains, la destruction de l’écosystème et le trafic des stupéfiants, a rapporté le général Charles Bisengimana, commissaire général de la Police nationale congolaise (PNC).

Charles Bisengimana parle de la stratégie de coopération adoptée lors de cette réunion :
«Nous sommes dans l’organisation internationale de la police criminelle et nous  développons des relations avec toutes les polices de la région. Cette coopération internationale nous permet de travailler avec les autres polices des pays frontaliers pour que nous ayons la facilité de poursuivre un criminel qui a opéré à Kinshasa et qui s’est réfugié dans un pays voisin. Et l’une des méthodes qui a été adoptée dans le comité des chefs de police, c’est l’opération de remise de police à police. Nous sommes en droit de demander, par exemple, à la police de Brazzaville de pouvoir retourner le criminel qui a trouvé refuge à Brazzaville.»

Selon lui, aucun pays n’est épargné par ces nouvelles formes de criminalité.
«Quand vous regardez la situation qui prévaut au grand Nord de notre pays avec des ADF, qui sont des groupes résiduels des forces négatives, ils opèrent avec les mêmes méthodes que les groupes Al Shabaab de Somalie. Tous les pays qui étaient représentés à la réunion se sont engagés à se constituer comme un bloc pour faire face à cette forme de criminalité et endiguer la criminalité et permettre à la population de vaquer à ses occupations et éviter une société en insécurité», rapporte l’inspecteur général de la police nationale congolaise.
 
Le général Charles Bisengimana s’entretient avec Michel Kifinda Ngoy :

/sites/default/files/2016-04/31032016-p-f-invitedujourgeneralcharlesbisengimana-00_web.mp3

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner