Bilan de Matata Ponyo : le député Lokondo dénonce l’impunité des détourneurs de fonds

Le député Henri Thomas Lokondo lors d’une plénière à l’Assemblée nationale congolaise le 15/06/2015 à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Réagissant à la réplique du Premier ministre Matata Ponyo sur son bilan après 4 ans à la tête de la Primature, le député national de la Majorité présidentielle, Henri-Thomas Lokondo a déploré l’impunité des détourneurs de fonds en RDC. Au cours de son intervention, mercredi 20 avril au Palais du peuple, il a appelé le gouvernement à sanctionner ces personnes citées à l’issue des travaux de séminaire sur le «coulage des recettes».

«Ce n’est pas moi qui avais organisé un séminaire pour parler de coulage des recettes. Ce terme est venu du gouvernement. Qu’il puisse non simplement contrôler mais sanctionner», recommande Henri-Thomas Lokondo.

Dans son intervention devant les députés, Augustin Matata Ponyo s’est félicité «des progrès considérables» accomplis dans plusieurs domaines du pays.
 
Concernant notamment le social, le Premier ministre a affirmé que cette rubrique a bénéficié d’un montant de plus de 4 mille milliards de FC, soit près de 28 % du budget.

La députée nationale Adèle Kahinda, a salué le bilan du Premier ministre. Elle indique que les réalisations de Matata Ponyo sont palpables sur le terrain.

«En matière de la santé par exemple, le gouvernement a réhabilité les hôpitaux généraux de référence, les centres de santé. Aujourd’hui, dans chaque chef-lieu des territoires, nous avons des tribunaux de paix», affirme-t-elle.

Litanie de bonnes intentions

Pour sa part, le député de l’opposition Mushizi Kizito a qualifié le bilan du Premier ministre de « litanie de bonnes intentions». Il s’interroge entre autres, sur l’affaire de la fosse commune de Maluku, en référence à plus de 400 morts ensevelis collectivement en 2015 dans la banlieue de Kinshasa, qui n’a jamais été élucidée, mais aussi de l’affaire Chebeya, cet activiste des droits de l'homme assassinéne juin 2010, à Kinshasa.
 
Mushizi Kizito se demande :

«Pourquoi il y a des prisonniers politiques ? Pourquoi les libertés des droits fondamentaux sont bafouées ? Pourquoi on a clochardisé la RTNC [la télévision nationale, NDLR] qui est devenue la chaine partisane ? »

Après le débat général à l’Assemblée nationale, Matata Ponyo devra répondre aux questions des députés. Sa réponse sera suivie de la conclusion de l’auteur de la question orale, le député Crispin Mbindule Mitono.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (85)
Ebola (84)
RDC (74)
Elections (69)
élection (63)
FARDC (48)
Beni (45)
Monusco (42)
Opposition (32)
ADF (32)
FCC (29)
Vclub (26)
Caf (23)
Léopards (21)
Linafoot (20)
Mazembe (19)