Mbuji-Mayi: le personnel soignant des hôpitaux de la MIBA en grève

Le Boulevard Laurent Désiré Kabila dans la Commune de Diulu, ville de Mbuji-Mayi (Kasaï Oriental).

Le personnel soignant des hôpitaux Dipumba et Bonzola de la Minière de Bakwanga (MIBA) observe un arrêt de travail, depuis vendredi 22 avril, à Mbuji-Mayi (Kasaï-Oriental). Les infirmiers, filles de salles, et autres travailleurs de ces établissements hospitaliers revendiquent leurs salaires de trois mois (février, mars et avril 2016).

Ils exigent également que leurs primes mensuelles soient régulièrement payées.

Ce mouvement de grève a paralysé les deux hôpitaux de la MIBA, où seul le service minimum est maintenu pour les urgences.

L’une des infirmières de l’hôpital Dipumba explique les raisons de cette grève:

«Nous avons fait ce qu’on appelle le sit-in. Nous n’avons pas travaillé parce que nous ne sommes pas payés il y a trois mois. Le personnel dit que travail égal salaire. S’ils sont payés, ils vont se remettre au travail».

Elle a indiqué qu’une délégation d'agents de ces deux hôpitaux est en pourparlers, depuis lundi, avec les autorités sanitaires de la province du Kasaï-Oriental pour décanter cette situation.

«Nous attendons ce qu’ils vont se dire. Nous recourons à la hiérarchie, qu’elle pense aussi à nous. Si elle nous entrave, nous sommes de la santé. Ça va intéresser la population en général», a souligné cette infirmière de l’hôpital Dipumba.

Pour sa part, l’un des responsables du département de la santé à la MIBA, docteur Etienne Kabamba, reconnait la pertinence des revendications du personnel de santé, particulièrement en ce qui concerne la prime de risque.

Il s’engage par ailleurs à prendre contact avec le secrétaire général à la Santé publique, à Kinshasa, pour que les infirmiers des hôpitaux de la MIBA bénéficient de leurs primes comme les autres.​

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner