RDC: le taux d’emplois dans le secteur non agricole a accru de 7%, selon Matata Ponyo

Matata Ponyo Mapon, premier ministre de la RDC. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Le Premier ministre Matata Ponyo note des améliorations dans le secteur non agricole, où le taux d’emplois est passé de 36,1% à 43,5% entre 2005 et 2012, soit une hausse de 7%.

Le chef du gouvernement congolais a livré ces chiffres, vendredi 29 avril, devant l’Assemblée nationale au cours de sa réponse à une question orale relative au bilan de ses quatre ans à la tête de l'exécutif national. Cette question orale a été adressée par le député Crispin Mbindule Mitono.

Matata Ponyo a indiqué que la proportion de la population utilisant les infrastructures d’assainissement est passée de 20,5% en 2013 alors que la cible à atteindre était fixé à 55%.

«La proportion des ménages propriétaires de logement est en hausse. Elle s’est située à 76,1 % en 2012. La proportion des ménages qui ont une consommation alimentaire inadéquate a diminué, passant de 43% entre 2007 et 2008, à 38% en 2010. Celle des enfants à moins de 5 ans, présentant une insuffisance pondérale a été  de 22, 6% en 2013 contre 28% en 1990», a souligné le Premier ministre.

Devant les députés, il a reconnu que la qualité de l’enseignement est faible et le gouvernement s’attèle à l’améliorer:

«Nous devons reconnaitre que cette question fait partie de souci permanent de votre gouvernement. C’est ainsi que nous avons mis en œuvre une stratégie de développement de sous-secteur de l’enseignement primaire, secondaire et professionnel qui s’articule autour des axes qui concourent à l’amélioration de la qualité de l’enseignement dans notre pays».

Pour Matata Ponyo, le gouvernement met par ailleurs en place des politiques plus distributives pour réduire le niveau de pauvreté et soutient que les conditions de vie des populations congolaises se sont améliorées.

«L’écart entre le niveau de vie actuel et le niveau désiré se réduit progressivement», a souligné le chef du gouvernement.

De son côté, l’auteur de cette question orale, le député Crispin Mbindule Mitono a jugé le bilan du gouvernement insatisfaisant entre 2012 et 2016 malgré les réponses du Premier ministre.

Selon lui, le gouvernement est passé à côté des objectifs qu’il s’est lui-même fixés.

Il a notamment évoque l’exécution des  projets non prévus dans le budget national en défaveur des secteurs prioritaires.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner