Le Phare : «Affaire des mercenaires au Katanga: Thambwe veut arrêter Katumbi

 

Moïse Katumbi, gouverneur de la province du Katanga le 9/11/2009 dans son bureau officiel à Lubumbashi. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Revue de presse du jeudi 5 mai 2016
Les sujets exploités dans la presse de Kinshasa le 5 mai se rapportent principalement à l’ouverture d’une enquête sur « le recrutement de mercenaires » étrangers liés à l'opposant Moïse Katumbi, à l’inhumation de Papa Wemba et à un nouveau massacre à Beni.

Le Phare rapporte qu’Alexis Thambwe Mwamba, ministre de la justice et Garde des Sceaux a révélé aux médias, mercredi 4 mai 2016, avoir donné injonction au Procureur Général de la République d’ouvrir un dossier judiciaire à charge de Moïse Katumbi, qu’il accuse d’avoir recruté d’anciens militaires étrangers, dont des Américains, et de les utiliser à des fins obscures dans l’ex-province du Katanga.

Le ministre, poursuit le journal,  a soutenu détenir «la preuve documentée» de ses accusations. Le quotidien estime que le dossier judiciaire de Moïse Katumbi risque de prendre une tournure de nature à conduire à son interpellation et à son arrestation, en attendant sa fixation devant les cours et tribunaux.

Les opposants qui soutiennent l’ancien gouverneur du Katanga, rapporte le tabloïd, sont convaincus que les ennuis politico-judiciaires de Moïse Katumbi ont pour toile de fond son intention de briguer la magistrature suprême du pays en novembre 2016. Les accusations portant sur des préparatifs, par l’intéressé, d’une insurrection armée à partir de l’ex-province du Katanga, viseraient, selon eux, à le disqualifier de la course à la présidence de la République, pour laquelle il ferait figure de favori, conclut Le Phare.

L’Avenir justifie cette initiative par la volonté de l’Etat de connaître les vraies motivations de la présence de ces mercenaires en RDC, alors que le Gouvernement congolais qui en a le droit,  n’a pas fait appel à eux.  « Il ne s’agit pas ici de chercher à victimiser qui que ce soit, mais plutôt de savoir les vraies raisons pour lesquelles, Monsieur Katumbi Chapwe a recouru à toutes ces personnes», a fait savoir Alexis Thambwe dont les propos sont repris par le tabloïd.

Forum des As rapporte que dans un autre chapitre que dix-huit personnes, dont trois femmes enceintes et quatre enfants ont été tuées à coup de machettes, de hache et de balles dans la nuit de lundi 2 à mardi 3 mai, dans deux localités du territoire de Beni(Nord Kivu), à quelque 12 Km de la roue Eringeti-Luna. Parmi les 18 victimes, précise le journal, sept sont membres d’une même famille et ont été égorgés par les bandits.

L’Avenir qui cite le Centre d’étude pour la promotion de la paix, la démocratie et les droits de l’homme (CEPADHO) parle de 17 civils tués notamment 8 femmes, 4 enfants et 5 hommes.  Le quotidien qui cite les sources médicales à Eringeti parle de trois  blessés graves et de deux habitations incendiées. Le tabloïd fait remarquer que ce bilan risque d’être revu à la hausse, étant donné que la fouille se poursuit.

Les journaux kinois rendent aussi compte de derniers hommages de la nation congolaise à Papa Wemba, inhumé  mercredi 4 mai.
L’Agence Congolaise de presse(ACP) indique que l’archevêque de Kinshasa, le cardinal Laurent Pasinya Monsengwo, a souhaité, lors de la messe des suffrages organisée en mémoire de Papa Wemba, que la vie et l’œuvre de ce grand artiste soient source d’unité et de solidarité nationale et que «la lumière éternelle brille sur lui».

« Laurent Monsengwo : « Kabila avait raison de décorer Papa Wemba », titre Le Phare.
Dans son mot d’introduction,  le Cardinal Monsengwo a fait savoir que Papa Wemba avait su, à travers ses chansons, consolider l’unité et la singularité nationales. Il souhaite que «les œuvres rendues par Papa Wemba nous donnent l’engagement de faire en sorte que la grâce et les talents que Dieu a placés en nous ne soient pas vains. 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner