Journée de deuil en mémoire des victimes des massacres de Beni

Vue panoramique de Bukavu, 2004.

Quelques écoles et magasins de la ville de Bukavu (Sud-Kivu) n’ont pas ouvert leurs portes, suivant la consigne de la société civile du Sud-Kivu, appelant à une journée de deuil en mémoire des victimes des massacres de Beni.

De nombreuses personnes de noir vêtues s’étaient fixées rendez-vous devant le bureau de coordination de cette structure avec des bouts de papier sur lesquels on pouvait lire : «Je suis Beni et je ne dois pas continuer à garder silence face aux massacres car Beni n’est pas une boucherie».

A lire : RDC: 22 personnes tuées à la machette à Beni

Pour la délégation de la société civile venue de Goma, le geste posé par leurs camarades du Sud-Kivu prouve que l’unité du peuple congolais est bien réelle.

«Compte tenu de ce que nous vivons à Beni et Lubero, nous trouvons que cette solidarité entre les deux Kivus va changer les choses», a déclaré Axel Danikiro, conseiller à la coordination de la société civile du Nord-Kivu.

La manifestation s’est clôturée par une messe de requiem à la cathédrale notre dame de la paix de Bukavu.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner