Forum des As: «La marche de l’opposition dispersée suite à la controverse sur l’itinéraire»

 

La police empêche les manifestants de franchir la limite imposée pour la marche des partis politiques de l’opposition membres de la Dynamique de l’opposition le 26/05/2016 à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Revue de presse du vendredi 27 mai 2016
 
Les journaux de Kinshasa commentent largement la marche du 26 mai organisée par l’opposition et les organisations de la société civile à travers la RDC et les causes de certains dérapages.
 
La marche de l’Opposition du jeudi 26 mai n’a pas connu une issue heureuse à Kinshasa, écrit Forum des As. Et pour cause, précise le journal, les manifestants n’ont pas respecté l’itinéraire tracé par l’autorité urbaine lors de la réunion tenue avec les ténors des partis et organismes concernés par ce mouvement.
 
Les agents de l’ordre ont été obligés d’intervenir au niveau de la Maison Schengen où une barricade a été érigée empêchant les militants de l’opposition d’atteindre la Place Mandela au centre-ville. Arrivés devant cette barrière de la PNC, rapporte le quotidien, les manifestants ont commencé à jeter des pierres et des bouteilles contre les agents de l’ordre. Face à cette pression, la police a répondu par des gaz lacrymogènes; Ce qui a permis de disperser la foule sur fond d’interpellation de plusieurs manifestants, renseigne le tabloïd.
 
Le Phare estime que la marche de l’opposition s’est muée en un vaste mouvement de masse contre le pouvoir en place. Le journal qui évoque le non-respect de l’itinéraire adopté la veille par le gouverneur de la ville et les leaders de l’opposition a été à l’origine des clashes entre les manifestants et la police.
Le journal précise que deux colonnes se sont formées spontanément, l’une pour l’axe Triomphal-24 Novembre, et l’autre pour celui d’Huileries. La police, débordée, n’a pu empêcher la foule de violer la consigne du gouverneur Kimbuta, qui avait interdit le parcours Triomphal-24 novembre. Les leaders de la Dynamique se sont scindés en deux groupes, précise le quotidien : Kamerhe et Fayulu ont résolu de conduire la colonne de l’axe Triomphal- 24 novembre, tandis que Vuemba, Puela, Bazaiba et d’autres opposants se sont mêlés à celle de l’avenue Huileries.
 
La Prospérité revient sur la guerre des chiffres, synonyme de capacité de mobilisation, entre la Majorité Présidentielle(MP) et l’opposition.
 
Dans les milieux proches de la Majorité, rapporte le tabloïd, l’on constate que le tsunami promis par les opposants n’a pas eu lieu jeudi 26 mai 2016. Les Kinois, pour la plupart, sont restés à la maison pour ne pas adhérer au mot d’ordre de manifester contre l’arrêt de la Cour constitutionnelle, relaie le journal.
 
«A peu près 2.000 personnes ont pu se mobiliser », soutient-on, du côté des tenants du pouvoir, « Plus de 5.000 personnes», selon les Opposants, renseigne La Prospérité. Malgré les déconvenues, commente le tabloïd, cette marche est un signal fort du pouvoir, la preuve d’ouverture et de maturité démocratique.
 
L’Agence Congolaise de Presse (ACP) qui aborde l’aspect économique de cette marche constate qu’elle n’a pas  eu d’impact sur le quotidien des Kinois, a-t-on constaté. La population non concernée par cette manifestation  a vaqué à ses occupations quotidiennes sans désemparer et les marchés publics à travers les communes de la ville, le transport en commun et certaines écoles ont fonctionné normalement, rapporte l’agence de presse officielle.
L’ACP reconnait néanmoins un ralentissement d’activités observé au centre-ville particulièrement dans la commune de la Gombe.
 
Un constat qui contraste avec celui du journal Le Phare. «Alors que les organisateurs de la marche d’hier jeudi 26 mai 2016 n’avaient pas appelé à une «ville morte» à Kinshasa, la capitale a curieusement pris le visage d’une ville-fantôme. Pratiquement toutes les maisons de commerce, dans les cités populeuses comme au centre de la ville affichaient portes closes», fait remarquer Le quotidien.
 
De porteurs, de shegués, de voleurs de tous acabits, de vrais et faux policiers, d’agents de services publics spécialisés dans les taxes fantaisistes, les ports privés de Kingabwa étaient plongés dans un silence de cathédrale, commente le tabloïd qui rappelle que quelques rares banques commerciales qui ont ouvert leurs portes ont dû renvoyer leurs cadres et agents à la mi-journée.
 
Dans un tout autre chapitre, les journaux de Kinshasa rendent aussi compte de la réponse d’Etienne Tshisekedi, accusé par Edem Kodjo, de bloquer la mise en place du comité préparatoire du dialogue.
 
Forum des As rapporte que dans une lettre écrite depuis Bruxelles, lue jeudi 26 mai par le secrétaire général du parti, Bruno Mavungu, la liste des délégués de l’opposition au Comité préparatoire serait fin prête, c’est plutôt la réponse aux préalables posés par l’UDPS qui tarde à venir.
 
Etienne Tshisekedi veut «s’assurer de la concordance des vues entre la perception du dialogue politique par le facilitateur et son schéma de la facilitation avec la feuille de route de l’UDPS et la Résolution 2277 du Conseil de sécurité des Nations Unies ; l’implication des autres membres de la Communauté internationale, notamment les organisations cosignataires du communiqué de presse du 16 février 2016 ainsi que les USA, la libération des détenus politiques… », note le quotidien.
 
Pour La Prospérité, l’atmosphère politique qui se détériore chaque jour davantage ne permet pas encore au Président de l’UDPS de dévoiler sa liste.  Parlant du Groupe de travail, uniquement constitué de la Société civile, mis en place par Edem Kodjo pour préparer la tenue du Dialogue, Tshisekedi estime que le Dialogue étant une affaire éminemment politique, la Société civile n’est pas à sa place, conclut le tabloïd.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner