Les jeunes de Nyiragongo accusent les militaires d’arrestations arbitraires

Des soldats des FARDC se retirent des forces spéciales entre la RDC et la Rwanda pour traquer les FDLR à Rutshuru au Nord-Kivu/ Photo Radio Okapi.

Les jeunes de Nyiragongo accusent les militaires en poste dans ce territoire de les arrêter sans motif valable. Ils imposent même des amendes sans raison, selon le président du conseil territorial de la jeunesse, Faustin Zabayo. Des accusations que l’armée rejette.

« Nous avons constaté des dérapages auprès des FARDC, entre autres le 802ème régiment et le 313ème commando basé à Munigi. La population va dénoncer les mouvements suspects et en y arrivant, c’est la population qui devient victime. Ils arrêtent des gens et exigent une somme entre 100 et 150 dollars américains», dénonce Faustin Zabayo.

Il fait remarquer que ce comportement des militaires crée une méfiance de la population vis-à-vis de l’armée. « Actuellement, on ne sait plus collaborer avec l’armée, qui est devenue l’ennemi de la population », se plaint le président du conseil territorial de la jeunesse de Nyiragongo. 

 Le directeur de la presse de la 34ème région militaire, le capitaine Guillaume Ndjike Kaiko, rejette ces accusations. Il assure qu’il n’y a aucun problème entre la population de Nyiragongo et son armée.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner