RDC : la Monusco n’a pas proposé des noms au Sénat américain pour d’éventuelles sanctions

Charles Antoine Bambara, directeur de l’information publique de la Monusco lors de la conférence de presse de l’Onu du 09/12/2015 à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Trois sénateurs américains, Richard Durbin, Edward Markey et Christopher Murphy, ont introduit vendredi dernier une résolution au Sénat américain pour appeler le président Kabila a une passation de pouvoir démocratique en cette année et demander des sanctions ciblées contre les dirigeants et fonctionnaires congolais qui répriment les libertés publiques.

Le Potentiel, l’un des quotidiens les plus lus dans la capitale de la RDC, a indiqué lundi que la Monusco a été mise à contribution pour confectionner la liste de 38 personnalités congolaises qui seraient visées par ces sanctions du Senat américain. La Mission onusienne en RDC a catégoriquement démenti cette allégation.

«La Monusco a un mandat clair qui ne fait aucunement mention de transmission des noms à une quelconque institution pour des sanctions», a déclaré à Radio Okapi Charles Bambara, Directeur de l’Information publique de la Monusco, regrettant que le journal n’ait pas pris le soin de croiser ses sources.

Vous pouvez écouter Charles Bambara :

/sites/default/files/2016-05/04._310516-p-f-kinshasaantoinecharlesbambarasurarticle-web.mp3

Une semaine avant la résolution de trois sénateurs américains, le porte-parole adjoint du département d’Etat américain, Mark Toner, avait évoqué dans un communiqué les possibilités d’appliquer «des sanctions en réponse [au] schéma croissant de l’oppression en RDC», les Etats-Unis d’Amérique s’étant dits préoccupés par «la multiplication des intimidations et des cas de harcèlement et de détention des membres de l’opposition et des leaders de la société civile.»

Danae Dholakia, Envoyée spéciale de la Grande-Bretagne pour la région des Grands Lacs avait annoncé à la mi-mai à Kinshasa que Londres et ses partenaires européens envisageaient des «sanctions ciblées […] contre ceux qui ont la responsabilité de l'action ou de la décision dans la violence contre les citoyens et dans l'intimidation de l'opposition» en République démocratique du Congo.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner