L’artiste camerounais, Bilck Bassy plaide pour l’abolition des visas en Afrique

Le chanteur et guitariste camerounais, Bilck Bassy. Radio Okapi. Ph/ Jude Bilanda

Invité à la 10e édition du festival de jazz de Kinshasa (JazzKif), le chanteur et guitariste camerounais, Bilck  Bassy, a plaidé mercredi 1er juin, pour l’abolition des visas dans les pays africains.

Lors de l’annonce de son tout premier roman sur l’immigration intitulé « Le Moabi cinéma », il estime que l’abolition des visas permettrait à tout citoyen de circuler facilement et surtout faciliter aux bantous d’être ensemble et unis.

« C’est un roman à travers lequel, je parle de mon expérience. Je suis installé en France depuis dix ans, j’ai connu beaucoup de problèmes. A force de voyager, je découvre des non-dits et des mensonges autour de cette problématique. Il n’est pas normal que ceux qui sont venus décider de nos frontières, nous impose un visa par exemple aujourd’hui », a-t-il expliqué à Radio Okapi.

Bilck Bassy s’entretient avec Jude Bilanda.​

/sites/default/files/2016-06/060616-p-f-blicbassy-00_web.mp3

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner