Hausse du prix d’Internet : certains opérateurs des télécommunications risquent de fermer

La connexion internet des téléphones portables n’est toujours pas rétablie le 27/01/2015 à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Si le prix de la téléphonie et ceux de l’Internet restent inchangés, les opérateurs des télécommunications seront en difficulté et certains d’entre eux risquent de fermer leurs portes. L’experte en Télécoms, Mme Annie Kithima, l’a affirmé mercredi 15 juin, lors de son intervention à l’émission Parole aux Auditeurs de Radio Okapi.

Elle indique que ces entreprises pourraient se retirer parce que les coûts opérationnels seront insoutenables.

Mme Annie Kithima indique que plusieurs facteurs entrent en compte dans le cout d’investissement des entreprises de télécoms, dont la problématique de la taxation dans le secteur des télécommunications.

« Toute entreprise dans n’importe quel domaine est assujettie aux dispositions générales applicables à tous, mais le secteur des télécommunications a une taxation spécifique à son secteur », ajoute-t-elle.

Parmi ces taxes, elle cite entre autres les redevances des fréquences, la taxe de la numérotation et la redevance annuelle.

« Les redevances des fréquences sont très élevées pour les fréquences et demandent un déploiement important des infrastructures. La taxe de la numérotation frappe chaque numéro de téléphone activé (même s’il n’est pas utilisé). La redevance annuelle correspond à 3% du chiffre d’affaires. On ne parle pas de profit et ce sont des millions de dollars qui sont versés à l’Etat sans considération de la réalisation ou pas du profit dans le chef de l’opérateur », déclare la même source.

En dehors de ces facteurs, il y a aussi la taxe sur la consommation qui est surélevée. Le consommateur paye 16% de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) et 10% de la taxe d’assises.

« Quand vous faites le calcul pour savoir ce qu’on paye sur les importations d’équipements des télécommunications, c’est 45% des droits des douanes et frais connexes. Il y a un problème de surtaxation du secteur des télécoms », déplore Mme Annie Kithima.

Toute cette situation pose problème parce que le principe de la règlementation économique voudrait que les marges soient respectées mais elle voudrait aussi qu’on ne vende pas en dessous du coût de production.

Ces facteurs risquent de ne pas joueur en faveur des opérateurs des télécommunications qui risquent de fermer, soutient l’experte dans ce secteur, Mme Annie Kithima.

Suivez l’intégralité de son intervention dans cet extrait sonore.

/sites/default/files/2016-06/web-kin-_prix_dinternet.mp3

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (101)
Ceni (100)
Elections (91)
Ebola (86)
élection (48)
FARDC (40)
Beni (31)
Monusco (29)
MLC (25)
FCC (23)
Linafoot (20)
Caf (20)
Opposition (18)