Ituri: une maladie inconnue tue plus de 200 vaches

Des vaches en paturage dans les moyens plateaux de Bibokoboko au Sud-Kivu.

Une nouvelle maladie non encore identifiée a tué plus de deux cents vaches depuis six mois dans la localité de Berunda, située à cheval entre les territoires de Djugu, Mahagi et Aru en Ituri.

Les éleveurs dénoncent la passivité de l’inspection de l’agriculture, pêche et élevage face à ce fléau.

«Nous avons informé l’inspection de l’agriculture, pêche et élevage mais il n’y a pas eu une réaction favorable. Les éleveurs se battent quand même pour partir en Ouganda chercher les médicaments », a indiqué Justin Mabara, un des éleveurs. 

Ce que rejette l’Inspecteur, indiquant que les échantillons sont déjà prélevés pour l’identification de cette maladie. Il appelle cependant la population à ne pas consommer la viande de bœuf souillée par cette maladie.

Cette maladie, qui se manifeste par le saignement dans les orifices des vaches, a été signalée à Berunda depuis 2015. Elle y a causé la mort de trente-sept vaches.

En janvier 2016, il y a eu encore résurgence de cette maladie. Plus de cent quatre-vingts vaches sont encore mortes. Les éleveurs accusent l’inspection de l’agriculture, pêche et élevage d’immobilisme face à ce fléau qui continue à ravager leurs troupeaux.

L’Association coopérative des éleveurs de l’Ituri (ACOOPELI) redoute la propagation de cette maladie dans la région à cause de mouvements des vaches de Berunda vers d’autres marchés en Ituri et dans les provinces voisines.

«Pour eux, ils croient que c’est le problème de milieu parce que le foyer c’est là à Berunda. Ce déplacement fera à ce que  la maladie puisse se propager. Alors, c’est un danger », a estimé Wesley Uketi, chef de l’ACOOPELI.

Selon l’Inspecteur de l’agriculture, pêche et élevage en Ituri, Lokadi Vonda Tabay, une équipe des vétérinaires a été dépêchée à Berunda pour prélever les échantillons afin d’identifier cette maladie. Lokadi Vonda recommande à la population de ne pas consommer la viande de ces vaches :

«Il ne faut pas consommer la viande d’une bête qui est morte naturellement. C’est interdit !»

Il interdit également le déplacement des bêtes pour éviter la propagation de cette maladie.

Cette maladie affecte également l’économie des éleveurs, qui déplorent la perte de deux-cents vingt-quatre vaches  depuis son apparition dans la région.

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner