«Banque Lambert», un système d’emprunt au taux d’intérêt prohibitif

Des cambistes Œuvrant dans un coin de rue à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Du nom d'une ancienne banque ayant existé en RDC à l'époque coloniale, « banque Lambert » désigne à Kinshasa un système d’emprunt au taux de remboursement élevé avec un délai de remboursement généralement court. La plupart de ceux qui y ont recours confient avoir été « dans l’urgence ».

« Je suis parent. Quand on a une urgence et qu’on a besoin d’argent, je n’irai pas à la banque pour cela », relate Fréderic, commerçant qui recourt à la « banque Lambert » en cas de nécessité.

Le principe de cette « banque » est simple. Emprunter de l’argent auprès d’un tiers et s’engager à le rembourser dans un délai fixé par les deux parties (généralement le délai est dicté par le créancier). Ceux qui y ont recours expliquent être intéressés par la souplesse de la procédure. Contrairement aux banques normales, pas de procédure ni de paperasse à remplir lors d’un emprunt à la « banque Lambert ».

Autant la procédure pour emprunter peut paraître souple, autant le délai et le taux de remboursement est décrié.

« Il m’est arrivé d’emprunter cinq à dix fois auprès des cambistes mais je reconnais que ça fait toujours mal au moment de rembourser », note Cyprien qui assure recourir à la « banque Lambert » quand « il n’a pas de choix ».

« Le délai est malheureusement trop court. Si tu emprunte le 20, le 25 du même mois tu es obligé de restituer. Il m’est déjà arrivé qu’on ait chassé mon enfant de l’école et je n’avais pas le choix. Je devrais emprunter dans ces conditions. Le temps pour moi de trouver une solution », explique Georgine.

Comme le délai de remboursement, le taux d’intérêt imposé par le créancier est fixé de manière arbitraire. Il peut aller jusqu’à 50% de la somme empruntée.

« Je fixe le taux d’intérêt sur base de la crédibilité du débiteur. S’il est crédible et sérieux, je baisse mon taux jusqu’à 25% ou 20%. Pour les autres qui sont recommandés, mon taux d’intérêt varie entre 30% et 50% car certaines personnes ne paient pas toujours dans le délai », raconte Félicien, cambiste dans un quartier de Kinshasa.

Emprunter 100 dollars américains et rembourser 150 dollars quelques jours après peut paraître grotesque. Mais la pratique est assez courante dans la capitale congolaise.

Les cas de non-remboursement sont aussi enregistrés. Il est fréquent que ce genre de cas finisse devant un commissariat de police ou que le créancier et son débiteur en viennent aux mains.  

Est-ce bien légal ?

Des taux d’intérêt prohibitif, des délais de remboursement jugés trop courts. La question de la légalité de la « banque Lambert » a fini se poser.

Interrogé par Radio Okapi, Me Pierre Utshudi, avocat au barreau de Matete, explique que ce système n’est cependant pas illégal. Mais il soulève quelques exceptions.

« La loi autorise le prêt avec intérêt à n’importe qui à condition que ce taux ne dépasse pas celui fixé par loi qui est de 20% », explique l’avocat.

Un prêt dont le taux dépasserait ce seuil est donc illégal. « Dépasser ce taux, on est sur le terrain de l’infraction », prévient Me Pierre Utshudi.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner