Nord-Kivu : Julien Paluku appelle à soutenir les FARDC pour mettre fin à l’insécurité

Le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku (ci-devant, main gauche levée), lors d'un meeting à Butembo jeudi 28 juillet 2016. Photo Radio Okapi/Papy Martial Mukeba

Le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku, invite toutes les forces politiques, de la majorité et de l’opposition,  ainsi que la population des territoires de Beni et Lubero à se liguer derrière les FARDC pour faire face, ensemble, aux massacres des civils à Beni. Il a lancé cet appel jeudi 28 juillet, lors d’un meeting populaire organisé dans la ville de Butembo.

D’après lui, depuis le début des opérations militaires contre les rebelles ougandais de l’ADF, des centaines de militaires FARDC sont  tombés sur le champ d’honneur dans la région de Beni pour la sécurité de la population civile.

C’est devant une foule nombreuse que le gouverneur du Nord-Kivu a appelé toute la population du grand Nord ainsi que les différentes forces politiques de la majorité et de l’opposition à faire bloc, ensemble derrière les FARDC, pour  faire face aux massacres des civils dans le territoire de Beni .

Julien Paluku appelle à la solidarité de tout le peuple congolais contre les auteurs de ces actes.

Il a également révélé que depuis plus de deux ans, au moins 1 000 militaires FARDC sont tombés sous les balles de l’ennemi pour la  neutralisation de l’ADF  dans la zone.

Pour répondre à ceux qui accusent les FARDC d’être complices des massacres des civils à Beni, le gouverneur du Nord-Kivu a affirmé : « aucun pays ne peut faire tuer mille militaires et tuer sa propre population ».

Soutien au dialogue

S’exprimant sur la situation politique du pays, Julien Paluku a demandé à la population de soutenir le dialogue national  convoqué  par le chef de l’Etat pour éviter,  selon lui,  que le pays ne tombe dans la crise.

Le gouverneur du Nord-Kivu a également déclaré  que le président Kabila n’a pas l’intention de briguer un troisième mandat à la tête de la RDC,  selon la constitution.

Mais Julien Paluku n’a pas exclu  l’idée de l’organisation d’un referendum constitutionnel pour que le peuple souverain, a-t-il dit, décide si le président Kabila peut se présenter ou non à la prochaine élection présidentielle.​

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner