Butembo : retour au calme après des échauffourées de la veille

Carte de Lubero au Nord Kivu

Les activités ont repris ce jeudi à Butembo, ville du territoire de Lubero, située à plus à 300 kilomètres au Nord de Goma (Nord-Kivu). Certains commerces ont rouvert ainsi que le marché central de Butembo et la galerie commerciale GTB. Cependant, un dispositif de la police et des FARDC est toujours visible à certains endroits stratégiques de la ville, rapportent des sources locales.
 
La veille, la ville a été paralysée suite aux échauffourées qui ont éclaté entre les forces de l’ordre et un groupe des jeunes manifestants. Ces derniers ont brûlé vives deux personnes qu’ils soupçonnaient de venir créer l'insécurité dans la région, avant que les forces de l’ordre ne viennent tirer des coups de feu en l’air pour tenter de les disperser.
 
La situation est restée confuse et les commerces n’avaient par ailleurs pas fonctionné.
 
En séjour dans la ville depuis mardi à cause de tensions, le vice-gouverneur du Nord-Kivu Feller Lutahichirwa a qualifié cette situation de « criminalité juvénile, alimentée par des manipulations et intoxications des jeunes par des tierces personnes, à travers notamment les réseaux sociaux ».
 
Il indique avoir pris des mesures pour contrer « cette chasse à l’homme initiée par certains jeunes du milieu contre des non-originaires ». A en croire le vice-gouverneur du Nord-Kivu, cinquante-sept personnes sont déjà aux arrêts à la suite de ces manifestations.
 
Feller Lutahichirwa a par ailleurs réuni mercredi le Comité urbain de sécurité qui  regroupe les responsables de la mutuelle Nande (Kighanda), les confessions religieuses ainsi que les Forces vives, ont indiqué des sources locales. D’après elles, tous les participants à cette rencontre ont condamné les actes de criminalité observés ces derniers jours à  Butembo.
 
Le vice-gouverneur du Nord-Kivu a estimé que la situation actuelle à Butembo est inacceptable, promettant des sanctions exemplaires avec la plus grande rigueur aux personnes interpellées qui seront reconnues coupables de ces crimes, ont rapporté les mêmes sources.
De leur côté, les responsables religieux ont promis de s’engager dans la sensibilisation en faveur de la paix.
 
 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner