Beni : la justice entend deux imams accusés d’enseigner le terrorisme

Deux imams et un Sheikh des mosquées de Butembo et Beni ont été entendus mercredi 7 septembre par la Cour militaire opérationnelle du Nord-Kivu qui siège en audience foraine à Beni.

Amza Baguma Kasereka, Muhindo Mukanda Djibril et Nuhu Sekundu sont accusés d’avoir donné des enseignements sur le djihad et le terrorisme à des jeunes musulmans dans leurs mosquées.

Selon le ministère public, ces jeunes étaient conduits dans la brousse auprès des rebelles ougandais ADF après avoir reçu ces enseignements.

Les accusés auraient reconnu avoir donné des enseignements, mais pas à des fins terroristes.

Leurs avocats indiquent que ces deux imams et le Sheikh sont victimes « d’une machination » des jeunes musulmans. A en croire les avocats, les responsables religieux ont plutôt dénoncé et fait arrêter un recruteur ADF dans la région de Beni et Lubero.

Le président de la cour militaire a annoncé que les  images sur les enseignements dispensés par les deux imams seront projetées au cours de l’audience de de jeudi. La partie civile sera entendue.

Ces chefs religieux sont jugés dans le cadre du procès des présumés rebelles ougandais des ADF. Ils sont mis en cause dans le recrutement de ces rebelles accusés de massacres de civils à Beni

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner