Le gouvernement de la Tshopo réclame la retenue de 40% des recettes à la source

Le gouvernement provincial de la Tshopo réclame la retenue à la source de 40% des recettes à caractère national. Le porte-parole du gouvernement, Freddy Isomela, a indiqué dimanche 11 septembre que cette retenue pourra réglementer le développement de différents projets dans la province.

«Au niveau du gouvernement central, nous avons demandé que la rétention de 40% des recettes à caractère national soit assurée à la source. Cette recommandation est constitutionnelle mais c’est difficile à démarrer parce que si on parvient à avoir cet argent», a affirmé Freddy Isomela, au cours du séminaire de formation sur la décentralisation qui a réuni des cadres territoriaux de cette province.

Les participants à ce forum ont également plaidé pour le déploiement des tribunaux de paix à travers leur province de manière à permettre à tout citoyen de défendre ses droits et devoirs.

Ils sollicitent par ailleurs l’augmentation de nombre de policiers afin d’assurer sa mission de sécuriser les personnes et leurs biens.

Les différents ministères de la Tshopo ont été invités à mobiliser les recettes de manière à assurer le développement de toute la province et celui des entités territoriales décentralisées (ETD).

«Il fallait doter les chefferies et secteurs des conseils locaux de développement pour qu’il ait une gouvernance participative», a poursuivi le porte-parole du gouvernement provincial de la Tshopo.

Le forum de Kisangani a notamment planché sur la décentralisation, l’Etat des droits,  le comportement de l’agent public de l’Etat et la maximisation des recettes.​

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner