Incendie du siège du MLP : Franck Diongo porte plainte contre le gouvernement

Franck Diongo, président du parti politique de l’opposition Mouvement Lumumbiste Progressiste(MLP), dont le siège a été incendié mardi 20 septembre à Kinshasa, porte plainte contre « le gouvernement congolais et ses complices ». Il les accuse de crimes contre l’humanité, violation de domicile, destruction méchante, incendie volontaire, tentative d’assassinat, meurtre et viol.

Le député national accuse également certains cadres de la Majorité Présidentielle(MP) d’être responsables de ce préjudice.

«Est-ce qu’ils sont responsables directs ou moraux ? Ils sont tout à la fois. Is sont auteurs moraux parce qu’ils sont des chefs politiques. Ils sont également responsables directs, auteurs directs, dont exécutants. Parce qu’en fait, la journée du 19, entre 15h00 à 16h30, beaucoup de jeeps sont venues stationner devant mon bureau, accompagnées de deux Transco où il y a eu des gens en civil et en tenue militaire, explorer le lieu et proférer des menaces. Des indices graves, ils ont tiré à balle réelle sur les vitres du bureau du secrétaire général qui donne à la façade principale. Ils ont promis qu’ils vont brûler la nuit et ils ont accompli leur forfait. Donc, ils sont à la fois auteur moral et exécutant direct», accuse Franck Diongo.

Pour le président du MLP, sa plainte est un test de sincérité au Procureur général de la République appelé à démontrer qu’il n’est pas là pour servir les intérêts de la Majorité.

«C’est un test de sincérité au Procureur général de la République qui doit démontrer qu’il n’est pas là pour servir les intérêts de la Majorité, au regard des atrocités perpétrées au nom de l’Etat congolais et par des animateurs au sommet de l’Etat», indique Franck Diongo.

Plusieurs sièges des partis politiques de la Majorité présidentielle ont été incendiés lundi 19 septembre à Kinshasa, lors de la manifestation de l’opposition qui réclamait la convocation du corps électoral pour le scrutin présidentiel. Mardi 20 septembre, c’était autour des sièges des partis de l’opposition UDPS, MLP, ECIDE et FONUS, à être incendiés la nuit par des hommes armés, selon le secrétaire national de l’UDPS, Bruno Tshibala.
 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner