Nord-Kivu : la hausse du prix de carburant paralyse le transport en commun à Goma

Le prix d’un litre de carburant est passé de mille cent francs congolais (1 USD) à mille six cents francs congolais (1,4 USD) depuis le week-end au Nord-Kivu. Cette hausse du prix de carburant a provoqué la colère des taximen moto et chauffeurs des minibus qui ont préféré garer leurs engins. Depuis lundi 24 octobre dans la matinée, les bus de transport en commun et les motos ne circulent pas dans la ville de Goma.
 
Pour trouver une moto, il faut attendre plusieurs heures. Tous les quartiers de la périphérie Ouest de Goma sont coupés du centre-ville. Ce qui a provoqué un ralentissement d’activités dans la ville. Le marché central de Virunga par exemple est presque vide.
 
Le peu de motards qui ont travaillé ont triplé le prix d’une course qui est passée de 500 (0,4 USD) à 1500 FC (1,3 USD). Ils prennent le risque de se faire battre par les autres qui ont suspendu le travail et réclament la baisse du prix du carburant. Ces motards menacent de revoir à la hausse le prix du transport en commun si celui de carburant ne baisse pas.
 
De leur côté, les pétroliers affirment que le prix du carburant est toujours fixé à 1,3$ mais c’est la monnaie congolaise, le franc congolais, qui est instable. Une réunion des transporteurs avec le ministre provincial des Transports et le maire de la ville s’est tenue dans la matinée la mairie de Goma en vue de trouver une solution.​

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner