Attaque de Butembo : Julien Paluku dénonce l’«instrumentalisation» des Maï-Maï par les politiciens

Le porte-parole du gouverneur du Nord-Kivu, Rachidi Tumbula, dénonce ce qu’il considère comme de l’«instrumentalisation» des Maï-Maï par certains hommes politiques de la province.

M. Tumbula fait allusion à l’attaque de la ville de Butembo le 19 décembre par ces groupes armés.

«La plupart d’entre ces Maï-Maï attrapés sont des gens sans instruction. Ils ont été entrainés à faire ce genre de choses. En commettant ces massacres, c’est qu’il y a obligatoirement des politiciens qui étaient derrière-eux. Et, d’après les groupes Maï-Maï, ils [politiciens] devaient faire hisser le drapeau», a-t-il indiqué.

Des miliciens Maï-Maï ont attaqué le 19 décembre dans la matinée la ville de Butembo. Selon le commandant des opérations Sokola 1 Sud, général Fall Sikabwe, 13 personnes sont mortes, parmi lesquels on compte un casque bleu, un militaire, un policier, un civil et neuf miliciens.

«On a identifié un certain nombre de députés qui commencent à s’approprier les revendications des Maï-Maï. Le gouvernement provincial, sur instruction de la hiérarchie, doit récupérer et interpeller celui qui est, de prêt ou de loin, impliqué dans cette histoire à Butembo et à Beni» , a prévenu le porte-parole du gouverneur du Nord-Kivu.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner