Haut-Katanga: l’Assemblée provinciale lève l’immunité de Kyungu wa Kumwanza

L’Assemblée provinciale du Haut-Katanga vient de lever l’immunité parlementaire du député provincial Kyungu wa Kumwanza. Au cours de la plénière organisée mardi 27 décembre à huit clos, douze députés sur les vingt-deux que compte l’hémicycle ont voté « oui ».

Cette décision fait suite au réquisitoire du procureur général introduit au mois de juin dernier. Il accuse Kyungu wa Kumwanza d’avoir offensé le chef de l’Etat dans une conférence de presse tenue à Lubumbashi au mois d’avril dernier.

La plénière de la levée de l’immunité parlementaire de Kuyngu wa Kumwanza devrait avoir lieu le 12 décembre dernier. Elle a été rapportée au 27 décembre, suite à l’absence du concerné pour raison de santé.

Gabriel Kyungu est le responsable provincial de la plateforme de l’opposition « Rassemblement » dans le Haut-Katanga. L’année passée, il avait quitté la majorité présidentielle avec d’autres personnalités. Le groupe de frondeurs a créé la plateforme G7.

Maitre Sonville Mukendi, porte-parole du Rassemblement des forces acquises au changement et avocat de Kyungu wa Kumwanza, fustige cette levée d’immunité et pense que la procédure n’a pas été respectée.

« Notre client n’a jamais été notifié pour sa comparution au niveau de l’Assemblée [provinciale] en ce qui concerne sa levée de l’immunité. Nous ses avocats, nous n’avons pas non plus été notifié », déplore Me Sonville Mukendi.

Il indique que son client est prêt à se présenter devant la justice pour répondre de ses accusations.

« Nous sommes prêts, nous allons comparaître devant cette justice par rapport aux griefs qui lui sont reprochés puisqu’il n’y est pour rien. Nous avons confiance à notre justice », affirme Me Sonville Mukendi.

Moment non propice

Le cadre de concertation de la société civile du Haut Katanga pense pour sa part que « le moment n’est pas propice » pour prendre cette décision de lever l’immunité du député Kyungu.

« Sans entraver la bonne administration de la justice, nous l’avions souligné la fois passée, le moment n’est pas propice », affirme le porte-parole du cadre de concertation de la société civile du Haut-Katanga, Me Gislain Kalwa.

Il estime que la décision de l’Assemblée provinciale n’est pas de nature à préserver la paix en province et risque même d’avoir un impact négatif sur les négociations directes de Kinshasa.

« Nous pensons que cette décision n’est pas de nature à décrisper la situation politique en général et de la province du Haut-Katanga en particulier. Nous pensons qu’une telle décision risque d’entraver l’issue des négociations directes (…) », analyse Me Gislain Kalwa.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (104)
RDC (103)
Elections (89)
Ebola (85)
élection (46)
FARDC (39)
Beni (31)
Monusco (30)
MLC (26)
FCC (23)
Linafoot (20)
Caf (20)
Opposition (18)