RDC: toujours pas de compromis sur la nomination du nouveau Premier ministre

Les parties prenantes au dialogue inclusif organisé sous l’égide des évêques catholiques ne s’accordent toujours pas sur quelques points en rapport avec la nomination du prochain Premier ministre et le Conseil national de suivi de l’accord (CNSA), a affirmé jeudi 22 janvier, le secrétaire général de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO), abbé Donatien Nshole.

Au cours d’un point de presse organisé à Kinshasa, le secrétaire général intérimaire de la CENCO a indiqué que le mode de désignation du prochain Premier ministre continue de diviser les parties en discussions. Le Premier ministre qui va diriger le gouvernement pendant la transition doit être issu du Rassemblement de l’opposition.

Le Rassemblement exige de présenter un seul nom au président de la République, alors que la Majorité présidentielle (MP) demande cinq noms à présenter au Chef de l’Etat qui va choisir celui qui va diriger le gouvernement.

Les parties prenantes se sont mises d’accord pour que le gouvernement compte quatre vice-Premiers ministres titulaires chacun d’un portefeuille et chargé d’une commission gouvernementale.

CNSA

L’abbé Donatien Nshole a également indiqué qu’aucun compromis n’a été trouvé sur la composante qui doit occuper la première vice-présidence du Conseil national de suivi de l’accord (CNSA). La mise en place de cette institution est prévue dans le compromis politique signé par le pouvoir et l’opposition le 31 décembre dernier. Le CNSA doit être dirigé par Etienne Tshisekedi.

La Majorité présidentielle et le Front pour le respect de la constitution (constitué notamment du MLC) tiennent chacun à occuper le poste de premier vice-président du CNSA, a fait savoir l’abbé Nshole.

Les négociateurs ne s’accordent pas non plus sur la répartition des sièges au niveau de l’assemblée plénière du CNSA, a-t-il poursuivi, précisant que les parties prenantes se sont tout de même convenues sur le profil des membres qui vont composer cette structure citoyenne d’appui à la démocratie.

Pour accélérer des travaux, une plénière est prévue ce lundi 23 janvier à 16 heures, a renseigné l’abbé Nshole.

Pour lui, les travaux devront prendre fin le 28 janvier prochain.

Depuis quelques jours, les signataires du compromis politique discutent des modalités pratiques de mise en œuvre de cet accord politique signé pour permettre la gestion du pays jusuqu’à l’organisation des prochaines élections prévues « avant fin 2017 ».
 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner