Conflit pygmées-bantous: le gouverneur Kitangala menace de saisir la justice

Tous les instigateurs des conflits communautaires dans le Tanganyika doivent répondre de leurs actes devant la justice, a fait savoir samedi 21 janvier le gouverneur de cette province, Richard Ngoy Kitangala, lors d’un point de presse à Kalemie.

C’est sur un ton ferme que le gouverneur de la province du Tanganyika a proféré cette menace, qui survient au moment où  cinq des six territoires du Tanganyika sont  affectés par le conflit entre les communautés pygmée et bantoue. Ce conflit a fait trois cents mille déplacés. Selon l’ONU, ces violences ont coûté la vie à environ 150 personnes depuis juillet 2016.

« Les instigateurs, les leaders qui incitent les gens à la haine, à la tuerie, seront arrêtés. On ne joue pas avec l’Etat », a martelé M. Kitangala.

Le gouverneur a cependant dit vouloir encourager l’apaisement, en prévision de la tenue du forum de paix. Il a instruit le procureur de la République près le tribunal de grande instance de Kalemie de relaxer, «au nom de la paix»,  37 jeunes arrêtés pour implication dans ce conflit.

Par ailleurs, M. Kitangala a annoncé l’interdiction de toute sortie des produits vivriers vers d’autres régions. Le conflit entre pygmées et luba a contraint de nombreux paysans à quitter leurs contrées où ils produisent des cultures vivrières. Conséquence : les prix des produits vivriers ont grimpé sur l’ensemble des marchés de la province du Tanganyika.

Le gouverneur du Tanganyika annonce la tenue du forum de paix du 13 au 15 février prochain sur le conflit communautaire entre pygmée et bantou.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner