Tanganyika: un forum sur la paix et la réconciliation s’ouvre à Kalemie

Le forum sur la paix et la réconciliation dans la province du Tanganyika s’ouvre mardi 21 février à Kalemie. Cette rencontre qui devra prendre fin vendredi 24 février est organisée dans un contexte de violences entre les communautés bantou et pygmées. Ces deux communautés s’affrontent depuis mai 2013 sur fond des conflits fonciers.

Pour le gouverneur du Tanganyika, Richard Ngoie Kitangala, ce forum vise à réunir les deux communautés et écouter leurs revendications afin de produire un édit pour départager les protagonistes.

« Nous allons les mettre ensemble pour qu’ils puissent parler, qu’ils puissent s’exprimer, qu’on puisse les écouter, entendre leurs revendications, chercher des résolutions ensemble, et les couler sous forme d’une loi, d’un  édit, c’est ça l’objectif », a-t-il expliqué.

Selon le gouverneur, la loi qui sera produite à la fin du forum va également permettre de résoudre d’autres conflits communautaires.

« Cet édit va commencer à départager, pas seulement les conflits pygmées-bantous, mais les conflits même entre les tribus, parce que dans la province du Tanganyika, il n’y a pas que les Twa, comme nous les appelons, et les Lubas, il y a les Hemba, les Baholoholos, les Batabwas, etc. », a-t-il ajouté.

En dehors des délégués du Tanganyika, des membres du gouvernement central, les gouverneurs des trois autres provinces issues du démembrement du Katanga ainsi qu’une délégation du Baraza intercommunautaire du Nord-Kivu sont également attendus à ce forum.

Les débuts du conflit

Le conflit intercommunautaire a débuté avec des griefs sur fond des conflits fonciers exprimés par chacune des communautés vis-à-vis de l’autre. Il s’est transformé peu à peu en antagonisme ouvert marqué par des violences entre bantous et pygmées.

Des tueries et viols sont recensés, occasionnant des mouvements de populations.

Les tueries dans la localité de Lwela au Nord-Est de Manono sont citées comme élément déclencheur des violences entre les deux communautés en conflit.

Les violences gagnent le groupement voisin de Kasanga-Nyemba dans le territoire de Kalemie, avant de s’étendre au territoire de Kabalo, pour ensuite gagner toute la partie Nord-Est de Manono, ainsi que le territoire de Nyunzu.

5  des 6 territoires touchés

En novembre 2016, le conflit intercommunautaire s’étend au territoire de Kalemie. En janvier 2017, le territoire de Moba connaît également des violences communautaires.

Aujourd’hui, 5 territoires sur les 6 que compte la province du Tanganyika sont touchés.

Beaucoup d’initiatives ont pourtant été prises pour restaurer la cohabitation pacifique entrer les communautés luba et pygmées.

Le 11 juin 2014 à Manono, les deux communautés signent un pacte de non-agression mutuelle. Le 20 juillet de la même année, le même pacte est signé à Kabalo.
 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner