Forum des As : «Enfin, le corps de Tshitshi ce 11 mars à Kinshasa»

Revue de presse kinoise de mercredi 1er mars 2017.
 
Le rapatriement du corps d’Etienne Tshisekedi est la principale information qui fait la une des journaux parus mercredi 1er mars à Kinshasa. On en sait désormais un peu plus sur les obsèques d’Etienne Tshisekedi. Après le compromis du vendredi dernier sur le lieu d’inhumation, le corps du lider maximo sera rapatrié ce samedi 11 mars, annonce Forum des As dans son titre à la une : «Enfin, le corps de Tshitshi ce 11 mars à Kinshasa».
 
La décision a finalement été prise hier par la famille du défunt qui l’a rendue publique dans un communiqué qui n’a donné aucun détail supplémentaire quant au programme des funérailles, indique le quotidien.
 
La Prospérité fixe aux Kinois un rendez-vous pour samedi 11 mars et titre : «Etienne Tshisekedi. La dépouille arrive à Kinshasa»
 
Le journal fait remarquer que là où Félix, le fils, parle d’au moins deux semaines, Mgr Gérard Mulumba, le frère, annonce, lui, la date de samedi 11 mars 2017, pour le rapatriement de la dépouille «du leader des leaders», Etienne Tshisekedi wa Mulumba, à Kinshasa. Le peu de temps restant d’ici le jour « j » sera consacré aux travaux de finition de la construction du caveau sur l’espace spécial, tel qu’il lui a été attribué au cimetière de la Gombe, sur décision de M. André Kimbuta Yango, le gouverneur de Kinshasa. Il sera également question d’harmoniser les vues, pendant ce même temps, sur les détails du programme des obsèques : de l’arrivée à l’aéroport international de N’djili, de l’exposition sur le lieu mortuaire jusqu’à l’inhumation.
 
Africa News pense qu’il y aura d’abord l’exposition de la dépouille, peut-être au Palais du peuple, avant l’inhumation. «Nous avions désigné d’autres sites, qu’ils n’ont pas acceptés, ils ont rejeté. Celui-là nous l’avons accepté après beaucoup de discussions. Finalement, nous avons dit nous prenons cela parce que c’est pour un temps, c’est provisoire », affirme Gérard Mulumba, frère du défunt cité par Africa News.
 
Le Phare fait ainsi observer que le feuilleton de l’inhumation d’Etienne Tshisekedi dans un mausolée et un site digne de son rang est loin d’être clos, même si les travaux d’aménagement sont très avancés au cimetière de la Gombe.
 
«A défaut d’obtenir de l’autorité urbaine un espace au centre-ville, la famille d’Etienne Tshisekedi et l’UDPS ont comme «Plan B », l’érection de son mausolée, à leurs propres frais, dans le périmètre du siège de ce parti, entre la 7eme et la 12eme rue dans la commune de Limete», écrit le canard.

Le Phare rappelle que dernièrement, des ingénieurs-architectes belges avaient mené une mission de prospection à la permanence de l’UDPS, dans le but précis d’évaluer les coûts des travaux.
 
Le Potentiel note que «c’est plutôt un dénouement qui fait suite à plusieurs semaines de vives polémiques opposant les autorités de Kinshasa aux représentants de l’UDPS, le parti du défunt sphinx de Limete».

En effet, le 20 février, une réunion rassemblant les différentes parties pour convenir de l’emplacement de son mausolée a tourné au dialogue de sourds. C’est le gouverneur de la ville province de Kinshasa qui a tranché en signant un arrêté le vendredi 24 février prévoyant «d’aménager, au sein du cimetière de la Gombe, un carré spécial (de plus ou moins 500 m2) destiné à recevoir la dépouille de feu Etienne Tshisekedi», rappelle le tabloïd.​
 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner