Forum des As : «Le rapport du BCNUDH jette un discrédit sur l’ONU»

Revue de presse kinoise du vendredi 3 février 2017.
 
La réaction du gouvernement congolais au rapport du Bureau conjoint des Nations unies aux droits de l’homme (BCNUDH) et la restructuration au sein du Rassemblement sont les deux sujets qui intéressent la presse locale vendredi 3 mars 2017.
 
Le gouvernement congolais s’inscrit en faux contre le Rapport du bureau conjoint des Nations unies aux Droits de l’Homme (BCNUDH), accusant les forces de sécurité d’avoir tué plus de quarante personnes en RDC au mois de décembre 2016, dans certaines villes du pays, rapporte Forum des As.
 
Selon Lambert Mende, porte-parole du gouvernement congolais, ce rapport discrédite l’Organisation des Nations unies (ONU). Car, dit-il, le document selon lui, ne reflète aucune réalité de ce qui s’est passé en RDC.
 
«Les manifestations ont provoqué 31 morts sur l’étendue du pays. Pas une quarantaine de morts comme cela a été annoncé par le BCNUDH dans son rapport. Sur les 31 morts enregistrés, 15 font déjà l’objet d’enquête pour déterminer les auteurs. Le BCNUDH n’est ni outillé ni mandaté pour enquêter afin de sanctionner les auteurs de toutes ces tueries. Son rapport ne reflète donc pas la réalité de ce qui s’est réellement passé », a rétorqué le ministre, cité par le quotidien.
 
«Rapport du BCNUDH bourré d’approximations délibérées et de contrevérités: Mende appelle à la résistance », renchérit L’Avenir.

«C’est comme si l’essentiel était seulement de discréditer les institutions judiciaires, politiques et sécuritaires de la RDC et non de faire triompher la justice et le droit au bénéfice de ces malheureuses victimes. Une attitude contre-productive dont on a du mal à saisir la rationalité et l’utilité », affirmait ainsi hier en conférence de presse Lambert Mende dont les propos ont été relayés dans le journal.
 
L’Agence congolaise de presse (ACP) estime que « le gouvernement [a] éclairé l’opinion sur les allégations de violation des droits de l’homme en décembre 2016 ». Reprenant les propos de Lambert Mende, l’ACP rappelle le contexte du déroulement des faits allégués par les sources du BCNUDH à la PNC et aux FARDC : « fin 2016, une tentative d’insurrection sanglante avec risque de guerre civile, préparée et programmée de longue date dans le pays où ses initiateurs n’en faisaient plus mystère, mais surtout à partir d’un pays européen, a effectivement été déclenchée aux dates fétichisées des 19 et 20 décembre 2016». Devant le professionnalisme des forces nationales de sécurité, cette action avait vite viré à des pillages et des règlements de compte d’une rare violence par des bandes peu ou pas contrôlées par ceux qui les ont chauffées à blanc, a ajouté Lambert Mende.
 
Le porte-parole du gouvernement regrette que le BCNUDH exploite les « rumeurs » des certaines ONG « mal intentionnées », ajoute pour sa part Actualité.cd Lambert Mende, que cite ce site d’informations en ligne, appelle ces organisations à faire un travail complémentaire à celui des institutions de la République.
 
Restructuration du Rassemblement

Concernant la restructuration des instances du Rassemblement, Forum des As titre : «Le tandem Tshisekedi-Lumbi aux commandes du Rassemblement».
 
Le leadership du Rassemblement post-Tshisekedi commence à se mettre en place. Les sociétaires de la méga plateforme de l’opposition ont porté Félix Tshilombo Tshisekedi et Pierre Lumbi Okongo aux fonctions de présidents respectifs de cette plateforme politique et du Conseil des sages, renseigne le canard. Si Félix Tshisekedi demeure le candidat premier ministre, le G7 Pierre Lumbi devrait présider le CNSA. Au Rassemblement, on précise que la répartition des responsabilités se poursuit ce vendredi 3 mars. Actualité.cd note que c’est le résultat d’un long processus qui n’a fait cependant pas l’unanimité au sein du Rassemblement. En effet, le groupe Olengankoy et Lisanga Bonganga ayant boycotté la procédure. Une réunion est prévue vendredi 3 mars pour désigner le coordinateur des actions et le conseil de discipline au sein de la plateforme, indique le média.
 
Le Phare signale à ce sujet que la Coalition des Amis de Tshisekedi que dirige Lisanga Bonganga ainsi que la Dynamique (aile Kiakwama) se sont retirés des tractations avant l’ouverture de la plénière. L’on a également enregistré le mécontentement du G14, dont le candidat à la Présidence du Conseil des Sages, Dr Gérard Kabamba Mbwebwe, a été éliminé par la Commission Kitenge Yezu sur fond de contestation.
 
«Le Rassemblement s’enfonce dans la confusion», analyse de son côté Le Potentiel.

Le journal qui se base sur plusieurs sources accuse la Dynamique de l’opposition, aile Kiakwama, d’être à la base du profond désaccord, lequel empêche le Rassemblement d’avancer dans le sens de la décrispation.
 
«La Dynamique juge inopportune la mise en place d’une deuxième présidence », reprend le professeur Matungulu dans son tweet.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (102)
RDC (102)
Elections (90)
Ebola (86)
élection (47)
FARDC (40)
Beni (31)
Monusco (30)
MLC (26)
FCC (23)
Linafoot (20)
Caf (20)
Opposition (18)