Herita Ilunga : «Les Léopards de cette génération sont meilleurs que nous»

L’ancien international congolais, Herita Ilunga Kongolo a mis fin à sa carrière professionnelle depuis mai 2016. Après une dizaine d’années qui l’a conduit dans trois pays différents à savoir, la France, l’Espagne et l’Angleterre, Hérita Ilunga a choisi de devenir consultant dans une chaine de télévision française en France. Herita Ilunga est détenteur d’un diplôme en Gestion des organisations sportives à l’Université de Lyon. A Radio Okapi, il parle de son nouveau métier, de ses projets et de ses attentes.

Radio Okapi: Bonjour Herita Ilunga. Vous avez tourné une page de votre carrière sportive sur terrain. Qu’est-ce que vous devenez maintenant?

Herita Ilunga : C’était un privilège pour moi de représenter ce grand pays qui est le Congo. C’est une de mes plus belles histoires dans le football dans cette équipe nationale. Ce que je n’oublierai pas. Ce qui m’a permis de faire une carrière assez honorable. J’ai décidé d’arrêter entre temps, j’ai eu mon diplôme en gestion des organisations sportives. J’ai eu la chance d’avoir un appel du directeur des programmes d’une nouvelle chaine qui a le droit de diffusion de la première ligue anglaise. Je suis consultant dans cette chaine-là et ça se passe bien.

Pourquoi vous n’avez pas choisi de devenir entraineur, après près de 20 ans dans le monde de football ?

Herita Ilunga : Le métier d’entraineur est très compliqué. Je pense qu’il faut le laisser à ceux qui ont le pouvoir de retransmettre. Je n’ai pas la connotation qu’il faut, ni la méthodologie moins encore la démarche de pouvoir être sur terrain [en tant qu’entraineur].

Est-ce que vous avez le temps de suivre encore vos jeunes frères qui sont encore dans l’équipe nationale?

Herita Ilunga : Oui je les suis. J’étais supporter avant même d’entrer dans cette équipe nationale et je le serai à vie. J’ai suivi l’épopée de cette dernière génération des Léopards qui se passe à merveille même si il y a eu de petits couacs lors de la dernière CAN [disputée au Gabon]. Je pense qu’on continue de progresser. C’est ça le plus important.

Vous êtes fier de ces Léopards?

Herita Ilunga : En toute honnêteté et objectivité, les Léopards de cette génération sont bien meilleurs que nous. J’espère qu’ils iront encore très très loin lors de prochaines échéances. Je parle du Mondial.

Est-ce que vous avez encore les contacts de vos anciens coéquipiers en sélection ?

Herita Ilunga : C’est dommage qu’on n’ait pas habitude à garder contact entre nous mais j’ai de très bonnes relations avec mes anciens collègues des Léopards.

Si la Fédération congolaise de football association faisait appel à vous, est-ce que vous viendriez?

Herita Ilunga: Après avoir discuté avec le président Omari, après avoir eu beaucoup d'échanges, il connait ma position et sait pourquoi je fais cette formation de deux ans, il sait pourquoi je fais le Centre des droits et d'éducation des sports (CDES) de Limoges, là où sont passés Zinedine Zidane, Laurent Blanc. Je le fais pour me doter, me préparer à apporter un plus à notre fédération. Il y a beaucoup de bonnes volontés, des personnes qui peuvent apporter à notre football.

Pour vous, il doit y avoir une certaine ouverture au sein de l'équipe nationale, au sein de la fédération. Qu'on fasse une place aux anciens qui ont de compétences?

Herita Ilunga: tout à fait avec Aziz [Makukula], j'applaudis, c'est super mais ce n'est pas suffisant. Toutes les fédérations le font, elles s'appuient sur les expériences des anciens footballeurs. Mais il faut avoir des compétences pour être dans une fédération car une fédération, n'est pas facile à gérer.

Un message aux auditeurs ?

Herita Ilunga : Je remercie toute les personnes qui m’ont soutenu pendant ma période à l’équipe nationale. Et qui continuent à me soutenir. Bravo à Radio Okapi pour le boulot que vous faites et surtout votre indépendance. On a besoin de radios comme ça qui disent des choses telles qu’elles sont.

Propos recueillis par Christian Mulumba Kalumba.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner