CPI: 250 dollars de « réparation symbolique » pour chacune des 297 victimes de Germain Katanga

Les juges de la Cour pénale internationale (CPI) ont attribué vendredi 24 mars pour la première fois des réparations monétaires à des victimes de crimes de guerre, en allouant 250 dollars « symboliques » à chacune des 297 victimes d'un massacre dans un village congolais en 2003.

Les juges ont également estimé que Germain Katanga, condamné en 2014 à 12 années de détention pour complicité de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité, est personnellement responsable du paiement d'un million de dollars pour réparer des dommages estimés à plus de 3 millions, mais ont admis l'indigence de cet ancien chef de milice de 38 ans.

En plus des réparations individuelles, les juges ont également ordonné des réparations collectives ciblées, sous la forme d’une aide au logement, d’un soutien à une activité génératrice de revenus, d’une aide à l’éducation et d’un soutien psychologique.

« Du fait de l’indigence de M. Katanga, indique un communiqué de presse de la CPI, le Fonds au profit des victimes a été invité à considérer d’utiliser ses ressources pour ces réparations et à présenter un plan de mise en œuvre le 27 juin 2017 au plus tard ».

Actuellement en détention à la prison de Makala à Kinshasa, Germain Katanga a suivi le prononcé de l'ordonnance à travers une retransmission vidéo.

Le Représentant légal des victimes et la Défense peuvent faire appel de cette décision s’ils le souhaitent dans un délai de 30 jours.

(Avec l'AFP)

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner