Bunia: des familles s’inquiètent de la situation de leurs parents amenés à Kinshasa

A Bunia, quatre familles s’inquiètent de la situation de leurs parents amenés depuis une semaine à Kinshasa, selon elles, par des membres des services de sécurité. Elles considèrent ce voyage comme un enlèvement car toutes les autorités approchées ne souhaitent pas s’exprimer sur cette affaire.

Selon des sources concordantes, deux cadres de la Société d’or de Kilo-Moto (SOKIMO), un chef de divisions provinciale des mines et un autre du Service d'assistance et d'encadrement des exploitants artisanaux (SAESCAM) en Ituri, ont été embarqués dans un avion de Congo Airways à l’aéroport de Bunia.

Ces cadres ont été invités, une semaine avant, par une commission mixte venue de Kinshasa. Cette dernière comprenait entre autres des représentants des ministères de l’Intérieur, des Mines, du Parquet général de la République, de l’Auditorat général et des Services de renseignements.

Mercredi 15 mars dernier, ces cadres ont été appréhendés dans leurs bureaux et amenés dans l’enclos des renseignements civils sur ordre de la même équipe venue de Kinshasa, affirment les mêmes témoins.

C’est depuis cette date que les contacts ont été coupés entre ces cadres et leurs familles.

La fille d’un cadre de la SOKIMO amené à Kinshasa a raconté à Radio Okapi avoir suivi à distance l’évacuation de son père jusqu’aux pieds de l’avion, sans connaitre les motifs de son arrestation.

Radio Okapi n' a pas pu joindre le directeur général de la SOKIMO, Jean Baudouin Kodravele, le gouverneur de l’Ituri, Abdallah Pene Mbaka, les membres de la commission venue de Kinshasa sur cette question.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner