Equateur: les ONG AMED et OLPA déplorent les relations tendues entre les autorités et la presse locales

Plusieurs journalistes se disent menacés dans l’exercice de leurs fonctions à l’Equateur. Dans cette province, certains journalistes sont privés d’accès aux manifestations publiques, a dénoncé  mercredi 3 mai l’Association des médias de l’Equateur pour la Paix (AMEP).

L’Equateur constitue une «zone rouge en matière de violation de la liberté de la Presse», a commenté Rossy Bolekwa, président de l’AMEP, lors d’une journée déontologique organisée à l’intention des journalistes de Mbandaka par l’Observatoire de la liberté de la presse en Afrique (OLPA).

Au regard de cette situation, OLPA préconise l’organisation prochaine d’un forum de réconciliation entre les autorités provinciales et les professionnels des médias.

Ce forum pourrait donner l’occasion aux deux parties de discuter et trouver des solutions à leur mésentente, «afin de partir sur de nouvelles bases de collaboration», explique  le secrétaire exécutif d’OLPA, Joseph Alain Kabongo, dans cet extrait sonore:

/sites/default/files/2017-05/06._040517-p-f-mbandaka_journee_de_la_presse-00.mp3

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner