Bukavu: la société civile recense plus de 20 cas d’assassinats en deux mois

La Nouvelle dynamique de la société civile du Sud-Kivu (NDCSI) dit avoir enregistré plus de 20 cas d’assassinats de ses membres, en deux mois, dans la ville de Bukavu.

Cette structure menace d’amorcer des actions citoyennes de grande envergure si rien n’est fait pour la sécurisation des personnes et leurs biens dans la capitale provinciale du Sud-Kivu.

La NDCSI accuse également les autorités provinciales du Sud-Kivu d’être enfermées dans une léthargie notoire.

L’argument que rejette le gouverneur du Sud-Kivu, Marcellin Cishambo qui invite la population à collaborer avec les services de sécurité pour dénoncer des cachettes des bandits.

«Quand vous apprenez que dans le meurtre de Kavumu nous avons déjà arrêté cinq personnes, deux militaires qui sont en prison vous dites que l’autorité ne fait rien ? On  doit garder on ne doit pas à chaque étape d’une instruction passer dire tout ce qu’on a fait. Et la théorie de l’instruction elle est générale. Connaissez-vous un pays où il n y a pas l’insécurité ?», a-t-il souligné.

A (re) Lire: Bukavu : après un abbé samedi, une religieuse assassinée à son tour lundi à Murhesa

Pour le gouverneur du Sud-Kivu, il n y a aucune police au monde qui tombe sur des résultats positifs quand il n y a pas collaboration avec la population.

Il compte, dans les jours à venir, entamer le ramassage des armes qui circulent depuis 1994  au Sud-Kivu avec l’arrivée des réfugiés rwandais.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner