Kasaï: les Etats-Unis alertent sur de nouvelles allégations de meurtres et de viols commis par l’armée

L'ambassadrice américaine à l’ONU, Nikki Haley, alerte sur de nouvelles allégations faisant état des violations des droits de l’homme dans les provinces du Kasaï, notamment des exécutions sommaires de femmes et d’enfants ainsi que des viols en masse. Ces exactions auraient été commises par l'armée congolaise.

«Ces allégations doivent faire l'objet d'une enquête et les responsabilités doivent être établies», fait savoir Nikki Haley dans un communiqué publié vendredi 16 juin.

Le communiqué ne précise pas les lieux et les circonstances dans lesquelles ces exactions ont été commises.

L’ambassadrice américaine invite le Conseil des droits de l'homme de l’ONU à prendre des «mesures décisives» et à lancer une enquête indépendante.

La semaine dernière, le Haut-Commissaire aux droits de l'Homme de l'ONU a enjoint le Conseil de mettre sur pied une commission afin d'enquêter sur les graves abus commis au Kasaï.

La région du Kasaï est secouée depuis l’année passée par la rébellion de Kamuina Nsapu, chef traditionnel tué en août 2016 lors d'une opération militaire après s'être révolté contre les autorités de Kinshasa.

Ces violences qui impliquent miliciens, soldats et policiers ont fait plus de 400 morts - dont deux enquêteurs de l'ONU en mars - et causé le déplacement de 1,3 million de personnes.

L’ONU a dénombre une quarantaine de fosses communes.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner