RDC : la taxation en vigueur favorise le tabagisme, selon le professeur Shamba Patrick de l’ACCT

La situation sur la consommation du tabac en RDC est catastrophique, a déploré mercredi 19 juillet le professeur Patrick Shamba, président de l’Alliance congolaise pour le contrôle de tabac (ACCT). Il s’exprimait à l’occasion de la célébration décalée de la journée mondiale sans tabac que l’ACCT organisé à Kinshasa.
 
D’après M. Shamba, la taxation en vigueur que la RDC applique sur le commerce des produits tabacicoles favorise plutôt la baisse du prix de la cigarette au lieu de l’augmenter pour décourager et diminuer le nombre des fumeurs.
 
« La grande difficulté est qu’en RDC, nous avons une taxation advalerem, c’est-à-dire une taxation qui est basée sur la valeur déclarée des produits de tabac. L’industrie du tabac peut déclarer n’importe quelle valeur de ce produit et par conséquent minorer le montant qu’il doit payer au gouvernement », explique-t-il.
 
Cette situation fait que le prix du tabac en RDC n’augmente pas au grand plaisir de l’industrie du tabac opérant en RDC, a dénoncé M. Shamba.
 
Selon l’OMS pourtant, dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, une augmentation des taxes sur le tabac de 10% entraîne généralement une baisse de 8% de la consommation.
 
L’ACCT plaide dès lors pour le renforcement des mesures fiscales sur les produits du tabac par le vote d’une loi pour le contrôle du tabac qui prône une taxation spécifique, c’est-à-dire « basée sur le paquet ou le volume du tabac produit ».
 
Cela influerait sensiblement sur le prix du paquet des cigarettes et sur la consommation du tabac en RDC, a-t-il précisé.
 
Faiblesse de la législation sur le tabac

 
La RDC ne dispose pas des mesures adéquates qui protègent la population contre l’épidémie du tabac, a par ailleurs relevé M. Shamba. Or, d’après, l’OMS, 7 millions de personnes meurent chaque année du tabagisme. Et là-dedans, il faut intégrer les victimes du tabagisme passif, souligne le président de l’ACCT.
 
C’est depuis 2005 que la RDC a ratifié la convention cadre de l’OMS sur la lutte antitabac. Et cette convention enjoint aux pays membres de mettre en place des mesures de protection de la population contre le tabagisme.
 
« Mais ça fait 12 ans qu’on n’a pas des mesures adéquates pour sécuriser la population », a soutenu le militant. Une situation qu’il attribue à l’industrie du tabac qui selon lui profite de la faiblesse de la législation de la RDC pour faire progresser ses affaires au détriment de la santé publique.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Mots-clés populaires

RDC (183)
Ceni (121)
Elections (89)
FARDC (51)
Kananga (45)
Monusco (38)
CNSA (37)
Kasaï (35)
Police (33)
Grève (31)
Kinshasa (31)
élection (30)
Léopards (27)
Onu (24)
Cholera (23)
gouverneur (21)