RDC : grève sèche des médecins à l’Equateur, sit-in dans le Haut-Katanga

Les médecins ont décrété, depuis lundi 28 août, une grève sèche dans toutes les hôpitaux et centres de santé de la province de l’Equateur. D’après la coordination de l’intersyndicale des professionnels de la santé a l’origine de cette initiative, tout le personnel soignant et les employés de l’administration se seront retirés des hôpitaux généraux et centres de santé de Mbandaka.
 
«A partir d’aujourd’hui, nous avons commencé à fermer les structures. Demain, on va continuer. Une équipe sera constituée pour suivre les structures qui ne vont pas respecter ce mot d’ordre», a menacé Alexis Lingomo, coordonnateur des syndicats du secteur de santé à l’Equateur.
 
Selon lui, cette mesure concerne toutes les structures des soins étatiques et conventionnées, comprenant l’inspection provinciale de la santé et la division provinciale de la santé dans les territoires et villages.
 
«Kinshasa a commencé depuis longtemps, et nous, nous avons encore attendu croyant peut-être que les choses allaient s’améliorer. Personne n’invite le syndicat au niveau provincial et nous sommes obligés de nous rallier à nos amis de Kinshasa et de toutes les autres provinces», a expliqué Alexis Lingomo.
 
Pour le coordonnateur des syndicats du secteur de santé à l’Equateur, les médecins réclament notamment l’indexation de leurs salaires au « taux budgétaire » et la régularisation de la situation de nouvelles recrues.
 
Sit-in à Lubumbashi
 
Dans le Haut Katanga, les médecins du secteur public de Lubumbashi ont fait un sit-in à la Division provinciale des finances. Ils exigent leur paie de deux mois. Pour eux, il est inadmissible qu’on leur dise qu’il n’y a pas d’argent alors que quelques-uns d’entre eux ont déjà été payés.
 
«Ça fait deux mois : juillet et août que nous ne sommes pas payés. Nous sommes ici depuis samedi. Le comptable de la division des Finances est introuvable», a relaté l’un de ceux qui revendiquent, Dr Fidèle Kanyanga.
 
Il a regretté qu’ils aient accepté de travailler, sans être payés, alors que leurs collègues, notamment ceux de Kinshasa et de l’Equateur soient en grève.
 
«Nous sommes payés en monnaie de singe. Sur place à la division provinciale des Finances, on nous a assuré que nous serons payés et il n’a payé que 10 personnes. Cette situation ne doit plus continuer. Les autorités nouvellement élus viendront nous trouver ici et trouveront une solution», a indiqué Dr Fidèle Kanyanga.
Radio Okapi a tenté en vain de joindre le chef de division des Finances ou son comptable.
 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (64)
Elections (63)
Ebola (62)
RDC (57)
FARDC (54)
élection (47)
Monusco (44)
Beni (39)
ADF (36)
FCC (33)
Opposition (29)
Caf (28)
Vclub (25)
Léopards (20)
Mazembe (17)
Linafoot (16)