La MONUSCO note « quelques incidents sans gravité »

La Division Droits de l’homme de la MONUSCO a noté des arrestations arbitraires qui ont été enregistrées notamment à Goma et Kinshasa, mercredi 15 novembre, lors des manifestations de rue initiées les mouvements citoyens. 

A la mi-journée de mercredi 15 novembre, la MONUSCO  disait avoir noté « quelques incidents sans gravité ». Le général de Brigade Ismaila SARR, commandant second de la composante Police de la MONUSCO, a indiqué que les sections substantives de la MONUSCO étaient à pied d’œuvre pour faire le monitoring de la journée :

«La force police UNPOL s’est déployée depuis 5 heures du matin pour évaluer la situation, suivre les uns et les autres, observer pour voir si tout s’est passe selon les règles. C’est-à-dire, si les manifestants respectaient  leurs droits et si les forces de l’ordre  faisaient aussi preuve de professionnalisme et du respect des libertés fondamentales lors de ces évènements.»

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (169)
Ebola (63)
FARDC (52)
Ceni (31)
Kinshasa (28)
Beni (28)
Unpc (27)
FCC (26)
Corruption (25)
UDPS (25)
Butembo (21)
Sécurité (20)
Monusco (20)
élection (19)
Police (19)
Goma (18)