RDC : le MLP accuse Corneille Nangaa de vouloir exclure Franck Diongo de la liste électorale

Le Mouvement Lumumbiste progressiste (MLP) accuse le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Corneille Nangaa, de tenter d’exclure son président, Franck Diongo, de la liste électorale. Dans un point de presse organisé jeudi 23 novembre, cette formation politique exige l’enrôlement du député national, membre de l’opposition, conformément à la loi.
 
«Nous avons relevé le caractère arbitraire de la procédure spécifique à laquelle fait allusion M. Nangaa. C’est une procédure discriminatoire pour exclure de la liste électorale l’honorable Franck Diongo», a dénoncé le secrétaire général du MLP, Nico Mayengela.
 
Lors de la publication du rapport d’observation de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) sur l’inscription des électeurs en RDC, lundi 20 novembre dernier, le président de la CENI expliquait que l’opposant Franck Diongo, condamné en dernière instance par la Cour suprême de justice ne peut pas être inscrit sur la liste électorale à partir de sa cellule de détention à la prison de Makala.
 
Une affirmation que rejette le MLP. Son secrétaire général a présenté à la presse deux nouvelles cartes d’électeurs dont les détenteurs sont des codétenus du député Diongo et membres de son parti. Ils ont été condamnés avec Franck Diongo. Pourtant, ils ont été enrôlés.
 
«Après enquête et vérification, le MLP a brandi le document où il est clairement indiqué et contresigné par nos témoins, qu’à Makala, il n’y pas eu 900 enrôlés soutenus par Nangaa. Il y a eu  4052 prisonniers enrôlés dont 3 175 hommes et 877 femmes. D’où a-t-il obtenu tiré le chiffre de 900 enrôlés pour justifier l’exclusion de Franck Diongo ?», se demande Nico Mayengela.
 
Le MLP annonce qu’il va recourir à certaines actions sur la CENI pour obtenir l’enrôlement de son leader.
«La solution c’est l’enrôlement pure et simple de Franck Diongo, puisque la loi le lui autorise. La pression sera exercée sur la CENI», a poursuivi Nico Mayengela.
 
Mercredi 22 novembre lors de la conférence hebdomadaire de l’ONU, le directeur par intérim du Bureau conjoint des Nations unies aux droits de l’homme, Abdoul Aziz Thioye, affirmait que le député national de l’opposition, Franck Diongo n’est pas déchu de ses droits civiques. De ce fait, il est donc éligible et peut être électeur.
 
 
 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (102)
RDC (101)
Elections (91)
Ebola (86)
élection (48)
FARDC (40)
Beni (31)
Monusco (29)
MLC (25)
FCC (23)
Linafoot (20)
Caf (20)
Opposition (18)