RDC : bilan controversé de la marche des laïcs catholiques

Le bilan provisoire de la marche des laïcs catholiques organisée dimanche 31 décembre, fait état de trois morts, selon la police. De son côté la Mission de l’ONU en RDC (MONUSCO) avance un chiffre de huit personnes mortes. Les organisateurs dénoncent l’usage disproportionné de la force lors de la dispersion de cette manifestation pacifique.

Un policier et « deux jeunes gens morts lors d’une altercation avec la police à Matete», indique le porte-parole de la police nationale congolaise (PNC), le colonel Pierrot Mwanamputu. 

De leur côté, les organisateurs évoquent « plusieurs morts et blessés » ainsi que de nombreuses personnes arrêtées, y compris des prêtres, sans autres précisions. 

En revanche, le «bilan consolidé» de la MONUSCO fait état de huit morts parmi les manifestations, dont à un Kananga.

Les autres cas ont été enregistrés à Kinshasa, notamment à Lemba, à Kingabwa et à Matete.

Il y a eu 87 arrestations à Kinshasa, parmi lesquelles deux prêtres. Et à l’intérieur du pays, quarante-et-une personnes ont été arrêtées lors de la manifestation de ce dimanche, selon le bilan provisoire de la mission onusienne.

Grand Katanga : une vingtaine d’arrestations

Une vingtaine d’arrestations et quelques blessés ont été enregistrés dans la province du Grand Katanga, lors de la marche pacifique organisée par le comité laïc de coordination. Selon le coordonnateur intérimaire du Rassemblement dans cette partie du pays, Christian Mwando, qui dresse ce bilan, «le président n’a aucune intention de libérer la démocratie.»

«Jusqu’à présent, le bilan qui est établi fait état de vingt et une personne arrêtées. 6 ont été arrêtées au niveau de la cathédrale, plus ou moins 15 au niveau de la basilique. Il y a aussi eu des blessés. Nous avons plus ou moins 7 blessés dont la coordonnatrice interfédérale de l’Union nationale des démocrates fédéralistes (UNADEF) de la ville de Lubumbashi, Mme Mutita, qui a été arrêtée devant la cathédrale, torturée, fracturée par des agents de la police», a fait savoir Christian Mwando, au cours d’une conférence de presse tenue à Lubumbashi.

Pour sa part, le commissaire provincial de la police, le général Paulin Kyungu affirme que  quelques inciviques ont tenté de troubler l’ordre public et la police a lancé des gaz lacrymogène pour les disperser.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ebola (85)
Ceni (85)
RDC (73)
élection (64)
Elections (64)
FARDC (45)
Beni (43)
Monusco (38)
Opposition (32)
ADF (30)
Vclub (27)
FCC (25)
Caf (23)
Léopards (20)
Mazembe (20)
Linafoot (20)