Uvira: l’armée pilonne les miliciens de Yakutumba à Ubwari

Des coups de feu à la mitraillette et à l’arme lourde ont été entendus dimanche 28 janvier matin dans les villages de Mizimu, Dine, Manga et Katenga. Des bateaux de guerre positionnés sur le lac Tanganyika ont pilonné les collines surplombant ces villages censés abriter les miliciens du groupe Yakutumba, selon des sources militaires.

Après avoir repris plusieurs localités jadis occupées par les Maï-Maï, dont Kazimiya et Nemba, les FARDC poursuivent leurs avancées vers le dernier fief du chef rebelle Yakutumba. Il s’agit de la presqu’ile d’Ubwari dans le territoire de Fizi, au Sud-Kivu.

Des sources militaires proches de Sokola II parlent d’une opération de ratissage effectuée par la marine venue de Kalemie et de Baraka. Ces bateaux de  guerre de la force navale effectuent des patrouilles sur les eaux lacustres au nord et au sud d’Ubwari. L’objectif est de traquer les Maï-Maï qui se seraient retirés sur les collines et rassurer la population restée sur le littoral.

Ces populations locales retrouvent enfin leur liberté, six mois après l’occupation de la région par les assaillants. Cependant, beaucoup craignent pour leur sécurité et continuent à quitter les villages suite à l’absence des militaires après le retrait des Maï-Maï.

Le chef du village de Kiyanda, Kiza Balenga, contacté par Radio Okapi, affirme que la première vague de déplacés venus d’Ubwari a été accueillie dimanche matin dans son village. Le commandant de la force navale, le capitaine de frégate Justin Liwanga, dit les avoir secourus ; avant de les orienter vers Sebele, une zone où se trouvent les troupes de l’armée régulière.

D’autres habitants sont encore bloqués dans leurs villages à la suite du manque de transport par le lac Tanganyika, s’inquiète le chef du village de Kiyanda. Il cite notamment les villages Musombozi, Katenga, Kirini, Kakazi, Kisokwe.

Si les miliciens se sont retirés sans combat dans la presqu’ile d’Ubwari, d’après des sources locales, les FARDC par contre signalent que les assaillants en débandade font des incursions dans d’autres villages pour piller et extorquer les biens des habitants. Jeudi dernier à Mahembe, localité située entre Lulimba et Salamabila, ces miliciens en débandade ont dépouillé des voyageurs emportant leurs motos.   

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner