Le Potentiel : «MSR : Pierre Lumbi, victime d’un règlement des comptes»

Le Conseil national de suivi et d’évaluation de l’Accord du 31 décembre 2016 (CNSA) s’est prononcé sur le dossier du dédoublement des partis politiques. Si les partis politiques du G7 ont recouvré leur droit, seul le MSR de Pierre Lumbi a été recalé dans les dernières délibérations du CNSA, constate Le Potentiel, qui évoque un «règlement de compte.».

Dans sa déclaration, le CNSA appelle le ministère de l’Intérieur à ne reconnaître l’aile du MSR enregistrée sous la direction de Rubota, élu MSR aux législatives de 2011.
 
Dans le cadre de la décrispation, soutient le secrétaire exécutif de MSR/Lumbi, l’accord de la Saint Sylvestre demandait au ministre de l’Intérieur d’annuler l’agrément accordé à l’aile dissidente du MSR menée par l’honorable Rubota. Et rien d’autre. «C’est une décision subjective qui a tout d’un règlement des comptes», dénonce le secrétaire exécutif du MSR, aile Pierre Lumbi, contacté par le quotidien.
 
Avec cette décision, le CNSA disqualifie Pierre Lumbi, estime Le Phare. Le journal fait remarquer que tous les sociétaires du G7 qui avaient quitté la Majorité présidentielle en 2015, à l’exception de  Pierre Lumbi, viennent de reprendre la pleine direction de leurs formations politiques autrefois dédoublées. Il s’agit notamment d’Olivier Kamitatu (ARC), Mwando (UNADEF), José Endundo (PDC), Gabriel Kyungu (UNAFEC).
 
Pierre Lumbi, ancien conseiller spécial en matière de sécurité du Président Joseph Kabila, ne devra donc plus, politiquement, poser des actes sous le label du Mouvement social pour le Renouveau (MSR), renchérit Forum des As.

Désormais, le Président du G7 devra plutôt créer son propre parti politique. Le MSR de Pierre Lumbi n’avait jamais été enregistré au ministère de l’Intérieur. Et il n’avait jamais produit un document attestant que son parti est effectivement enregistré au ministère de l’Intérieur.
 
Ainsi, le ministère de l’Intérieur et Sécurité s’attèle déjà à publier, dans les jours qui viennent, une liste actualisée des partis politiques agrées pour les futures élections en RDC, ajoute Dépêche.cd Ce média en ligne reprend aussi la satisfaction de Tryphon Kin-Kiey Mulumba, l’un des membres influents du bureau politique de la MP.
 
Sur son compte Twitter, il a écrit : «Je salue cette nouvelle bonne nouvelle nationale qui fait avancer l’apaisement: les élus des partis politiques dédoublés restés fidèles à la MP ont résolu de créer leurs propres formations politiques (ARC, PDC, UNADEC, UNADEF) et de laisser ceux-ci à leurs pères-fondateurs.»
 
Que deviennent les personnalités et partis politiques dédoublés ? Cas-info.ca indique que ces partis et leurs membres pourront soit adhérer au PPRD, soit créer un regroupement des personnalités proches de la MP.

À cet effet, les partis tiroirs de la MP sont reçus par le secrétaire général de la majorité présidentielle Aubin Minaku, car eux aussi doivent disparaître et rentrer tous au PPRD, poursuit le site.
 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (86)
Ebola (84)
RDC (74)
Elections (67)
élection (63)
FARDC (48)
Beni (45)
Monusco (42)
Opposition (33)
ADF (32)
FCC (28)
Vclub (26)
Caf (23)
Léopards (20)
Linafoot (20)
Mazembe (19)